Cotonou – Jarcieu à vélo: le pari « fou » d’un jeune Béninois

2092 8

C’est un pari qu’on pourrait trouver fou: relier Cotonou à Jarcieu, une commune de la France, à vélo. C’est pourtant ce qu’a entrepris Carlos Bossouvi, un jeune Béninois qui traverse depuis quelques jours le territoire burkinabè.

Ce mercredi matin, au siège de la Fédération des églises évangéliques (FEME) où il a passé la nuit, Carlos Boussouvi est assez occupé à faire quelques réglages sur son vélo et à mettre à jour son profil Facebook par lequel il donne ses nouvelles ; le nécessaire avant de prendre la route pour la prochaine étape d’un long périple qui l’amène de Cotonou, sa ville de départ, à Jarcieu, une commune française en région Rhône-Alpes.

Sur l’avenue de la Nation, le jeune athlète sur son vélo chargé du nécessaire et à la selle haute, n’a pas manqué d’attirer l’attention de quelques curieux Ouagavillois.

Ce cycliste pas comme les autres a entrepris de faire un trajet inhabituel et par un moyen lui aussi inhabituel : une sorte de Paris-Dakar inversé et à vélo, dans l’objectif de lever des fonds au profit de l’association JAR’NATI (Jarcieu/Natitingou).

Carlos Bossouvi, sur le départ pour la 8e étape de son périple (© Burkina 24)
Carlos Bossouvi, sur le départ pour la 8e étape de son périple (© Burkina 24)

 

Sur son site web, cette association qui fait dans l’humanitaire au Nord du Bénin, invite à faire des dons en « achetant » chacun des kilomètres parcourus. Sur les 6 473 euros attendus, 1 292 avaient déjà été collectés ce mercredi matin, alors que Carlos enfourchait son vélo pour Boromo, la huitième étape de son périple.

Le cycliste lui, compte sur l’hospitalité des personnes qu’il rencontre dans les villes et villages et semble pour l’instant satisfait : « J’ai pu vérifier combien les Burkinabè ont un sens poussé de l’hospitalité. Dans les villages que j’ai traversés, des gens m’ont hébergé et nourri »,  a confié Carlos.

Parti de Cotonou le 10 août dernier, il est entré à Ouagadougou le 18 Août, et totalise déjà plus de mille kilomètres.  En tout, c’est une distance de 6 473 km qu’il va parcourir en 45 étapes.

Et Carlos tient à gagner ce pari grâce à sa détermination de départ et si son vélo ne le trahit pas. C’est pour lui une contribution à l’action de l’association et à la promotion de la solidarité internationale. Il est attendu en France en début octobre.

Justin Yarga
Burkina 24 

 

 

 

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles du même genre

  1. Bravo et bonne route, les bonne causes ont toujours ?t?s soutenu par celui qui nous a cr?er, et les hommes de bonne foi. Surtout du courage.

  2. Bravo et bonne route, les bonne causes ont toujours ?t?s soutenu par celui qui nous cr?er et les hommes de bonne foi. Surtout du courage.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *