Le SYNATIC forme ses militants

1261 0

Le Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC) a organisé, ce vendredi 26 septembre 2014 au Centre National de presse Nobert Zongo, une formation des délégués du personnel et délégués syndicaux. Elle s’est articulée autour de deux grandes communications et des échanges sur la situation au sein du syndicat.

Dans le cadre de la mise en œuvre  de son programme d’activités de l’année  2014, le Bureau National du SYNATIC a organisé une formation des délégués du personnel et délégués syndicaux.

Axée sur deux grandes communications, « la situation nationale et les différentes offres politiques » et « le syndicalisme révolutionnaire de lutte des classes», cette formation a également permis aux participants d’échanger sur la situation au sein du SYNATIC et sur celle qui prévaut au pays.

Cette formation a été, selon le secrétaire général, Justin Coulibaly, une opportunité pour le SYNATIC de « renforcer les capacités intellectuelles » des délégués du personnel et délégués syndicaux.

« Dans la mesure où nous sommes un syndicat qui regroupe des hommes d’information et de culture, il était important pour nous de faire en sorte que nos militants aient une lecture correcte de ce qui se passe sous nos yeux»,  a déclaré le secrétaire général du SYNATIC Justin Coulibaly.

« En tant qu’homme de média, il faut savoir ce qui se passe dans votre environnement. Alors nous avions estimé qu’il fallait former nos militants », a-t-il ajouté.

 « Cette formation a été d’une très grande importance pour nous car je pense qu’il faut être bien outillé et elle nous a permis de nous renforcer davantage »,  a expliqué Alexis Ouedraogo, Secrétaire général du SYNATIC Dori.

Aboubakar KAMAGATE (Stagiaire)
Burkina24
Avatar

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

  1. Avatar

    Avez-vous des m?moires courtes ? Le 13 d?cembre 1998, on d?couvre sur la route de L?o-Sapouy-ouagadougou un 4×4 immobilis? brul?, 4 corps, parmi ces corps Norbert Zongo journaliste a la parole d?or de franc parl? : le 15 octobre 1987 Thomas Sankar a re?u 10 balles dans le corps dont deux dans sa t?te de son fr?re d?arme du sanguinaire capitaine blaise Compaor? qui l?a exp?di? a l?enfer et l?assume : Apres Thomas Sankara, le capitaine Blaise Compaor? offrait les t?tes de ses vrais compagnons comme des troph?es a son tr?ne, ? commencer par Zongo Henri,Jean-Baptiste Lingani, Cl?ment Oumarou Ou?draogo, Watamou Lamien, Hyacinte Kafando. Son g?nie de tuer ?tait endormi dans les 10 derni?re ann?es ? cause d?une ?quipe intelligente qui l?emp?chait de commettre l?irr?parable, malheureusement ces bons samaritains ont ?t?s ?cart? par un fr?re et sa belle-m?re qui veulent accaparer du tr?ne, et la gal?re du peuple Burkinab? recommence avec la r?pression gratuite. Messieurs du collectif, sous le r?gne de Mr. Blaise Compaor?, l?impunit? et l?injustice sont le plat pr?f?r? de la famille Compaor?. Tous les crimes orchestr?s en politique, ne seront jamais ?lucid?s. R?veillez vos m?moires, en attendant l?alternance politique de notre pays assoiff? de la vrais justice comme tous les pays dites d?mocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre