Transition : L’armée cède la présidence du Conseil de transition aux civils

4885 54

Les choses sont en train de progresser au niveau des négociations sur la charte de la transition. Les différentes composantes doivent se retrouver en début de soirée (18h exactement) pour examiner et éventuellement adopter cette  Charte. Mais avant, dans la journée, le chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Isaac Zida, a donné quelques informations.

Ecoutez le lieutenant-colonel Isaac Zida

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/176739885″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Les différentes parties semblent s’être enfin mises d’accord sur le projet de charte, notamment l’architecture de la charte et l’essentiel reste maintenant à décider de sa composition.

« Les négociations vont bon train. Nous sommes parvenus à un accord sur l’architecture de l’organe-même de la transition. Nous sommes en train maintenant de discuter sur qui mettre à quelle place« , a expliqué le lieutenant-colonel Isaac Zida, au détour d’une des audiences accordées au Conseil économique et social ce jeudi.

Le Chef de l’Etat a donné d’autres informations sur les négociations en cours. D’abord, le lieutenant-colonel Zida a rappelé la position de départ de l’armée : que la transition soit présidée par un civil.

Cependant, le Chef de l’Etat estime que ce futur président, qui doit assurer le rôle de  Chef de l’Etat et de Président du Faso, ne doit pas être un homme politique, ceci, selon lui, par souci d’impartialité et d’objectivité lors des élections présidentielle et législatives qui doivent clore la transition.

« Nous avons dit qu’il est  tout à fait indiqué que ce ne soit pas  un homme politique. Parce que si c’est un homme politique, nous n’avons pas la garantie qu’au moment d’organiser les élections, cet homme ne va pas pencher pour son parti politique ou pour un parti politique allié. Ce qui va donc nous plonger dans une crise profonde », a-t-il expliqué.

Ensuite, les militaires, dans les contre-propositions sur le premier jet de l’avant-projet de charte, ont souhaité que le Conseil national de transition soit dirigé par un militaire. L’armée est revenue sur ce souhait.

« Nous voulons une transition qui va aller jusqu’aux  élections »

« En ce qui concerne le Conseil national de transition, nous avons voulu au départ présider ce conseil. Mais après échange avec les différentes parties, nous avons encore cédé cela. Je pense que nous avons fait beaucoup de concessions dans l’intérêt du Burkina Faso », commente en effet, le lieutenant-colonel Zida.

Le Chef de l’Etat affirme être guidé par la volonté de mettre en place une transition viable.  « Nous allons veiller à ce que la transition se passe très bien. Nous n’allons pas mettre en place une transition qui va se bloquer dans deux ou trois mois. Nous voulons une transition qui va aller jusqu’à des élections libres, justes, transparentes, acceptables et acceptées par tous », a-t-il dit.

Le projet de charte est toujours est toujours en discussion. Il devrait faire l’objet d’une plénière cet après-midi à 16h pour son adoption. Mais cette séance a été repoussée à 18h, afin de finaliser le document, a-t-on appris.

En attendant, le lieutenant-colonel Isaac Zida a entrepris des visites à certaines personnalités comme l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo et le Cardinal Philipe Ouédraogo.

 Abdou ZOURE
Burkina24

Source audio : Radio Oméga

Il y a 54 commentaires

  1. Pascal ouedraogo zanghewindin |

    Mr zida je suis tr?s content. Que dieu taccompagne sur tout ce que tu entrendra dans ta vie. Par seulement politique. Tu est droit. Je te tire mon chapeau.

  2. N’importe quoi? Quel Dr Karambiri? Celui-l? m?me qui a toujours roul? pour Blaise… et pour Testicule Zongo? Qui ne se rappelle de la grand hom?lie qu’il a pr?che pour le pouvoir ? vie de Blaise et du gouvernement testicule Zongo?
    Ce Monsieur, tout ce qu’il connait c’est adorer le Dieu-argent depuis qu’il ?tait agent ? la SONAGES jusqu’? sa fameuse reconversion en homme de Dieu!
    Si en plus il devient pr?sident il fera pire que Blaise. Qu’il continue de piller et abuser des gens qui croient en sa parole mais on ne doit accepter de tomber dans le derri?re au lieu du c……

  3. De grace pas de guide spirituelle a la tete de la transition.evitons de tomber dans une crise religieuse car pour beaucoup de burkinabe l’esprit n’est pas prepare pr

  4. Il est docteur Economiste et Ministre de Dieu. Il connait en dehors de la Parole divine qu il est revetu comme enseignant par le saint d esprit lui meme. Il est un acteur bien revetit de la connaissance en economie et en gestion… Et lui je peux vous assurer qu il n est pas celui qui s interresse a la politique quand bien il l a maitrise.

  5. Juste pour une transition tout ces protocoles, ces d?tours cr?ant tant de myst?re autour de cette situation acquit par le peuple… Tant de confusion laissant la population meurtrie dans l’incertitude… Aurait-il autres motivations dont on ignore ?!?

  6. Non Brigitte MJ Samba,inutile det en prendre? Zida et ? l arm?e qui n ont rien demand?.Ce sont les civils qui leur ont piopos? le post de premier ministre contre la clause qui interdirait les politiques d etre candidat ? la presidence de la transition,voulu par l arm?e dans le souci de garantir une impartialit? quand l heure viendra d organiser les elections

  7. MON lieutenant colenel ZIDA pourquoi tant de subtilit? fait comme S?kouba konat? de la guin?e conatry qui a bien men? la transition ,j ai bien peur de voir le scenario de DADIS CAMARA. S?kouba est sorti GRAND et promu a l arm?e de l UA

  8. Selon la charte, le premier minist?re revient aux militaires. Pourquoi tiennent-ils ? ?tre au devant de la sc?ne ces militaires si on sait que c’est le premier ministre qui nomme les membres du gouvernement? On n’arrive plus ? suivre Zida. Voil? des gens qui avaient toute la latitude de faire un coup d’?tat mais qui ont laiss? les civils damer le pav? pour qu’ils viennent s’approprier les retomb?es au b?n?fice de n’avoir pas fait couler du sang. Vivement que cette transition se fasse sinon la confiance en Zida est entrain d’?tre entam?e.

  9. Toutes nos sinc?res f?licitation ? l’Arm?e, surtout ? l’actuel Chef de l’Etat ! Notre souhait est que le bon esprit continue ? animer les esprits des chefs de l’Arm?e, et l’Arm?e toute enti?re ! L’Arm?e a d?j? d?montr? son Patriotisme et nous esp?rons qu’elle avancera dans le bon sens ! Que le Dieu tout puissant assiste le Burkina de jours comme de nuits afin que tout se termine bien pour le bonheur de tous les Burkinab?s int?gres et patriotes !!!!

  10. L’arm?e est nous et nous l’arm?e.Pensez-vous que le Pt Cl Zida a oubli? ce qu’il a dit ? la place de la revolution?Pour moi,c’est non. Donc,pr?parons nous pour Son entr?e avec toute l’Arm?e et le Peuple Burkinab? dans l’Histoire.
    L’int?grit? est l’un pli? de la democratie.

  11. Voil? un Burkiindi. Merci mon Lieutenant pour tes efforts. Ton ex-patron disait ne pas envier ta place et m?me pas pour son pire ennemi. Mais tu prouves ici qu?au Burkina Faso il y’a assez d’hommes aussi/sinon plus valeureux et courageux ? m?me de se d?passer pour sa patrie. L?histoire te sera reconnaissante et les oiseaux de mauvais augures se tairont ? jamais.
    Le Burkina Faso ne sera donc dans le d?luge mais bien debout et avec une image et une vitalit? d?mocratique enviable par les autres. Que Dieu guide les pas des diff?rents acteurs du moment pour que plus rien se soit comme avant. Que chaque Burkinab? se sente maintenant int?gre et digne

  12. Voila qui est bien dit,
    pour le choix des personnes, il faut les uns et les autres mettent de cot? leur int?r?t personnel afin que pr?valent la sinc?rit?. Puisse l?esprit de sagesse et d’amour pour la patrie les guider jusqu’au bout.

  13. F?licitations ? la soci?t? civile et ? l’arm?e. Maintenant c’est le temps de s’attaquer aux vrais dossiers: nomination du Pr?sident, PM et ministres et faire une c?r?monie en hommage aux martyrs de la revolution.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article du même genre