Près d’une centaine d’organisations et de personnalités exigent que Blaise Compaoré soit jugé

3199 13

Plus d’une trentaine de mouvements et une plus d’une cinquantaine de personnalités ont signé la déclaration qui suit en soutien au peuple burkinabè. Ils exigent, entre autres, que l’ancien président Blaise Compaoré soit rendu à la justice burkinabè et que son rôle dans différentes guerres en Afrique soit élucidé. 

En solidarité avec le peuple burkinabè,

Nous, mouvements sociaux, organisations et partis politiques progressistes, personnalités et citoyen-ne-s saluons avec respect et admiration le peuple burkinabè.

Nous nous réjouissons avec le peuple du Burkina de la chute de Blaise Compaoré.

Retrouvant sa dignité, s’inspirant des périodes les plus glorieuses de son histoire, mais aussi des idéaux de Thomas Sankara, nous affirmons qu’il montre l’exemple pour l’ensemble des pays africains et pour l’ensemble des peuples du monde qui luttent pour leur souveraineté et leurs droits fondamentaux.

En solidarité avec le peuple burkinabè :

  • Nous condamnons fermement les actes de la France qui a exfiltré le dictateur Blaise Compaoré,
  • Nous exigeons la fin de l’impunité et par conséquent, nous exigeons que Blaise Compaoré soit rendu à la justice du Burkina Faso,
  • Nous exigeons également que les dignitaires du régime de Blaise Compaoré ne soient protégés dans aucun pays et qu’ils soient également remis à la justice du Burkina.
  • Nous exigeons que Blaise Compaoré soit jugé pour sa participation dans les différentes guerres de la région, Libéria, Sierra Leone, Côte d’Ivoire, qui ont fait des dizaines de milliers de morts et des centaines de milliers de victimes.
  • Nous dénonçons et condamnons les politiques françafricaines.
  • Nous exigeons l’annulation immédiate et sans condition de la dette extérieure publique du Burkina Faso. Cette dette, en vertu du droit international, est largement odieuse et illégitime puisqu’elle a été contractée par un régime dictatorial, à son profit et en toute connaissance des créanciers.
  • Nous rappelons qu’une demande d’enquête parlementaire est déposée devant le parlement français sur l’assassinat de Thomas Sankara, et demandons qu’elle soit mise à l’ordre du jour le plus vite possible et que toutes les archives de l’époque soient accessibles sans restriction.

Nous restons mobilisés avec le peuple burkinabè dans sa conquête de liberté, de justice sociale et de souveraineté.

Signataires :

CADTM international,

Réseau international Justice pour Thomas Sankara justice pour l’Afrique,

Survie,

AFASPA (Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique),

Afric Avenir International,

Afrique en lutte,

Arbeitskreis Panafrikanismus München,

Association Per à Pace,

ATTAC/CADTM Burkina Faso,

ATTAC/CADTM Maroc,

Balai citoyen Paris,

CADTM Lubumbashi,

Centre Europe – Tiers Monde (CETIM, Genève, Suisse)

Comitato italiano Sankara XX,

Comité Thomas Sankara Montpellier (CTSM),

Édition Page deux (Suisse, Lausanne)

Ensemble! (membre du Front de Gauche),

Femmes en Résistance,

Fondation Frantz Fanon,

Forum civique Bamako Mali,

le Partit Occitan,

Marche mondiale des Femmes (MMF)

Mouvement pour le Socialisme/Bewegung für Sozialismus (MPS/BFS), Suisse

NAD-UNIKIN (RDC),

No Vox Burkina,

No Vox,

NPA,

Parti communiste français (PCF) P

IR (Parti des indigènes de la république)

REPPADD (Réseau Panafricain pour la Paix, la Démocratie et le Développement),

Réseau Sortir du colonialisme,

RNDD Niger,

Union des Populations du Cameroun (UPC),

United Action for Democracy (UAD)

 Signataires personnalités

Jean Ziegler (sociologue, vice-président du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme de l’ONU),

Mariam Sankara,

Samir Amin (président du forum mondial des alternatives, directeur du forum du tiers monde),

Odile Tobner (fondatrice, avec Mongo Beti, de la revue Peuples Noirs-Peuples Africains, ancienne présidente de Survie),

Aminata D. Traoré (membre du FORAM, Forum pour l’Autre Mali),

Bruno Jaffre,

Balufu Bakupa Kanyinda (cinéaste),

Dominique Vidal (journaliste),

Éric Toussaint (porte parole CADTM international),

Mireille Fanon-Mendès-France,

Michel Husson (économiste),

Annie Pourre (No vox),

Clémentine Autain,

Noël Mamère,

Demba Moussa Dembélé (Économiste Sénégal),

Albert Bourgi, professeur des université,

Alhassane Dicko, Association malienne des expulsées

Ameth Lo, Christian Bousquet (journaliste retraité)

André Chassaigne (président du groupe GDR à l’Assemblée nationale et Député du Puy-de-Dôme),

Andy Wynne (Britain),

Angèle Bassolé (poète éditrice),

Anne Grossmann (membre de l’association S.A.R.A),

Antonio Lozano (écrivain),

Bernard Souyris (Ethnologue),

Christian Darceaux,

Clariste Soh Moube (membres du FORAM, Forum pour l’Autre Mali),

Dominique Josse, Responsable Secteur Afrique, Parti Communiste Français (PCF)

Erica Deuber Ziegler (historienne de l’art),

Gabin Dabiré (musicien en Italie),

Ibni Oumar Mahamat Saleh Brahim, Mouvement du 03 Février (M3F),

Ibrahima Kebe, Faso-Kanu, Mali

Idrissa Touré, Joko ni Naaya

Issa N’DIAYE (professeur),

Jacques Casamarta,

Jacques Jouet (auteur de la pièce Sankara et Mitterrand),

Jean Didier Verdenot, Acteur Citoyen du Nande

Jean-Paul Lecoq (PCF, ancien député français, membre de la commission Affaires étrangères),

Juan Montero Gómez (philosophe),

Ladji Traoré, Parti Alliance Populaire Progressiste (APP), Secrétaire Général, Maire adjoint de Sélibaby, Ancien responsable PAI.

Mahamadou Torunsie, ORTM

Mamadou Diallo, Reseau Joko ni Naaya

Mamadou Goïta (directeur exécutif IRPAD/Afrique Bamako),

Michel Galy (politologue, auteur),

Mary Coulibaly, Collectif des Orpailleurs

Mouhieddine Cherbib (Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’ Homme en Tunisie),

Nicolai Röschert (AfricAvenir International),

Nicolas Pinoit (Professeur de philosophie),

Nils Andersson (ancien éditeur),

Nouhoum Keita (journaliste Radio Kayira)

Pascale Larenaudie,

Raphaël Granvaud (militant de Survie et auteur du livre Que fait l’armée française en Afrique ?),

Robin Shuffield (cinéaste),

Samy Johsua (militant à Ensemble!),

Sana Seni (coordinateur national de No Vox Burkina),

Sushovan Dhar (political activist and trade unionist, India),

Thuy Tien HO (cinéaste),

Udry Charles-André (économiste, site alencontre.org)

Vincent Ouattara (écrivain professeur),

Yaffa Sekouba (Collectif des orpailleurs de Fokokoch de Kobada – COFK)

There are 13 comments

  1. Blaise tu vois maintenant que tu as tout perdu. si tu avais renonc? ? r?viser la constitution et si tu n'?tais plus candidat aux pr?sidentielles, aujourd'hui tu serais le tout nouveau secr?taire g?n?ral de la francophonie mais tu as pens? que le peuple burkinab? ?tait ? ta merci donc tu as refus? cette proposition qui en r?alit? t'avait ?t? faite par francois hollande pour te laver et te blanchir et surtout t'?pargner la prison. aujourdhui tu es en cavale. c'est dommage mais c'est que de la facon tu viens tu viens au pouvoir, c'est comme ca tu t'en vas…

  2. De gr?ce envisageons d’abord un avenir plus certain pour ce pays au lieu de perdre toutes les ?nergies ? remuer les cendres du pass?. C’est justement de telles attitudes qui encouragent les chefs d’?tat qui tra?nent des casseroles ? se cramponner au pouvoir qui ? y mourir dans des effusions de sang. Blaise est parti pour ?viter cela et nous devons lui en ?tre reconnaissants. Plus tard on pourra ?lucider les dossiers ? lui reproch? dans un esprit de pardon et non de vengeance.

  3. Merci ? vous. Blaise, r?fugi? du Maroc, ? l'int?rieur et ? l'ext?rieur du Burkina, plusieurs personnes t'invitent ? une petite causerie sur tes 27 ans au pouvoir, n'ait pas peur, ils sont juste nostalgiques de ton temps et de ta particuli?re mani?re ? g?rer certaines affaires. Toi qui aimait tant ?tre sous les projecteurs, l'occasion est belle!

  4. Bonne initiative, et je remercie mes amies et amis qui ont port?s leur signatures pour une bonne cause dont l?impunit? et l?injustice de mon pays qui seront abolis totalement, et que la vraie justice aura sa place et sa libert? de juger les assassins de Thomas Sankara et ses compagnons, de Norbert Zongo et ses compagnons, du Juge NEBIE et tant d?autres dont Blaise Compaor? et ses proches sont coupables. J?ajoute ma signature ? celles ou ceux de mes amies et amis qui sont Jean Ziegler, Mariam Sankara, Balufu, Aminata Traor? du Mali, et je suis certain que nos amis To? Fid?le et Som? sont de nos c?t?s pour que la Justice soit rendue. Je remercie particuli?rement le site B24 pour sa rapidit? d?inform? a tous ses lectrices et lecteurs, les informations nationales et internationale, et aussi de me supporter depuis un certain temps avec mes messages v?ridiques sans tabou qui ne plaises pas ? tout le monde.

Comments are closed.

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Article du même genre