Journées culturelles burkinabè au Canada : B24 reçoit un prix de reconnaissance

Journées culturelles burkinabè au Canada : B24 reçoit un prix de reconnaissance

2779 0

Comme chaque année depuis 2011, les journées culturelles et économiques burkinabè du Canada ont regroupé les Burkinabè du Canada sous la houlette de l’agence événementielle Fleur d’Orchidée. Sous le thème «les nouvelles technologies de l’information et de la communication», cette 4e édition a décerné une distinction à Burkina 24, entre autres, pour son action de relai d’information entre la diaspora burkinabè et sa patrie. Elle a aussi connu la particularité de s’être déroulée juste après l’insurrection populaire de fin octobre. La promotrice de ces journées, Sylvie M. Guiguemdé explique dans cette interview que c’était un défi à relever pour le comité d’organisation.

Burkina 24 (B24) : Parlez-nous de Fleur d’Orchidée.

Sylvie M. Guiguemdé (S.M.G) : C’est une agence événementielle qui dessert la grande région de Montréal-Québec-Ottawa principalement, mais qui opère également au niveau international.

Fleur d’Orchidée propose et offre une panoplie de services allant de l’animation, la planification, la stratégie organisationnelle à la communication et l’organisation d’événements d’envergure. Elle évolue également dans le domaine de la conciergerie internationale, et propose des voyages culturels et touristiques au Burkina Faso.

Ainsi, c’est sous la supervision et la production de Fleur d’Orchidée que sont organisées chaque année, depuis maintenant 4 ans, les Journées Culturelles et Économiques Burkinabè du Canada dont l’une des attractions majeures est l’élection Miss Burkina Canada.

Sylvie M. Guiguemdé réside au Canada depuis plus de 10 ans. Elle est la Présidente et Fondatrice de Fleur d'Orchidée, agence événementielle organisatrice des Journées culturelles et économiques burkinabè du Canada. ©CentrePHOTOLavalinfo
Sylvie M. Guiguemdé réside au Canada depuis plus de 10 ans. Elle est la Présidente et Fondatrice de Fleur d’Orchidée, agence événementielle organisatrice des Journées culturelles et économiques burkinabè du Canada. ©CentrePHOTOLavalinfo

Burkina 24 : Quel est le lien entre les JCEBC et Miss Burkina Canada ?

S.M.G. : Les Journées Culturelles et Économiques Burkinabè du Canada (JCEBC) sont une initiative de l’agence événementielle Fleur d’Orchidée. Nées en 2011, elles ont pour mission de promouvoir le Burkina Faso au Canada, afin de faire connaitre la culture, les opportunités d’investissement, le tourisme et les atouts de ce merveilleux pays.

Dans une perspective tablant sur le moyen et long terme, les JCEBC souhaitent devenir une passerelle incontournable de promotion du Burkina Faso au Canada. Plus qu’un évènement culturel, économique et social, c’est également une occasion de rassembler tous les Burkinabè et les autres communautés vivant au Canada, de renforcer les liens, mais aussi et surtout de créer une synergie entre toutes ces communautés.

Le gala Miss Burkina Canada (MBC) est un gala culturel qui se conclue en  apothéose avec l’élection d’une ambassadrice de la culture burkinabè. Ce n’est pas juste une compétition axée essentiellement sur la beauté physique, c’est également et surtout une pertinente démonstration des atouts culturels, de la richesse  intellectuelle et des qualités humaines des candidates, qui dans un sens représentent la femme africaine et en particulier la femme burkinabè dans son ensemble.

Le public découvre au cours du gala les atouts et les richesses culturelles du Burkina à travers plusieurs représentations artistiques incluant des chants, des danses, des percussions et également des photos reportages. La mode vestimentaire est bien entendu partie prenante du gala,  avec de merveilleuses tenues africaines griffées par d’ingénieux et talentueux stylistes africains.

Fleur d’Orchidée essaie chaque année, dans la mesure du possible, de convier au gala des artistes du Burkina et de l’Afrique pour prendre part à cette célébration de la beauté et de l’intelligence burkinabè. Ainsi, Floby, Wendy, Gohou, Mariam Koné, Clara Lawson, et Bazemsé, pour ne citer qu’eux, ont fait le déplacement jusqu’au Canada pour contribuer au succès de MBC.

B24 : Que vaut à Burkina 24 d’être primé cette année lors du gala?

S.M.G. : Le prix décerné à Burkina 24 lors du gala Miss Burkina Canada 2014 par le comité d’organisation des JCEBC est un prix de reconnaissance pour saluer l’action d’information de  Burkina 24 sur l’actualité du Burkina Faso à travers le monde entier et pour tous les Burkinabè, ou qu’ils soient, mais aussi et surtout pour sa participation au succès des JCEBC.

En effet, Burkina 24, dans son action constante d’information en continu, 24h/24, a contribué avec efficacité à promouvoir les JCEBC. Nous souhaitons sincèrement que cette collaboration se poursuive dans le futur.

Abraham Bayala recevant le prix décerné à Burkina 24 lors de la soirée gala MBC 2014. ©PaulaRabasquinho
La remise du prix décerné à Burkina 24 lors de la soirée gala MBC 2014. ©PaulaRabasquinho

B24 : Que signifie ce prix? L’avez-vous déjà octroyé par le passé?

S.M.G. : Ce prix est d’abord un prix de reconnaissance, un sincère et vibrant hommage et également un prix d’encouragement à poursuivre dans le sens qui a valu ce prix, c’est-à-dire dans la promotion des JCEBC.

Chacun, quel que soit son niveau ou sa position, peut apporter sa pierre à l’édifice dans la promotion et le développement du Burkina.

C’est la philosophie que nous voulons encourager à travers ce prix. C’est pourquoi, lors de chaque édition des JCEBC, le comité d’organisation décerne des prix de reconnaissance dans diverses catégories.

Par exemple, en 2013, Amadou Kiénou de Toronto, a remporté le prix de reconnaissance dans la catégorie Art, les Étalons de Montréal ont remporté le prix de reconnaissance dans la catégorie Sport, Adrienne Coulibaly de l’entreprise Shea Butter Wonders, a remporté le prix de reconnaissance dans la catégorie ENTREPRENEUR au Féminin…

Nous avons également reconnu les efforts de Gérard Le Chêne, directeur général de Vues d’Afrique, pour son travail de promotion du film africain à travers le jumelage qui existe entre son organisation et le FESPACO, depuis de nombreuses années.

A travers ces prix de reconnaissance, le comité d’organisation souhaite sincèrement dire un grand merci à toutes ces personnes qui par leurs actions, aident les JCEBC dans sa mission de promotion de notre patrie le Burkina Faso.

B24 : Outre l’organisation de MBC et des journées culturelles, quelles sont les activités que Fleur d’Orchidée organise ?

S.M.G. : Fleur d’Orchidée est une agence événementielle qui propose une panoplie de services dans l’animation, la planification et l’organisation d’événements. Comme j’ai pu le souligner un peu plus haut, elle évolue également dans le domaine de la conciergerie internationale, et propose des voyages culturels et touristiques au Burkina Faso.

Fleur d’Orchidée organise des évènements corporatifs (cocktail, colloques, conférences, diners d’affaires, gala, lancement de produits et de services, levée de fonds, séminaires, vernissage…), des occasions spéciales (anniversaire, baptêmes, mariage, graduation, renouvellement de vœux…), et des soirées à thèmes (baladi, danse brésilienne, bal costumé, carnaval créole, plage, retro et rythmes africains…).

B24 : Votre semaine culturelle se tenait au moment où le peuple se soulevait au Faso. Comment l’avez-vous vécu?

S.M.G. : Il est vrai que les JCEBC 2014 ont vécu comme tous les Burkinabè les bouleversements sociopolitiques qui ont eu cours dans notre pays, mais dans l’ensemble, le comité d’organisation a fait le pari de poursuivre les activités.

Nous sommes restés comme tout le monde particulièrement attentifs à l’actualité pour savoir comment évoluait la situation. Parallèlement, nous poursuivions les préparatifs, tout en espérant sincèrement que les évènements ne s’envenimeraient pas.

Dans les faits, le comité d’organisation se trouvait dans une situation particulièrement délicate, mais nous avions, plus que jamais, l’obligation et le devoir de poursuivre notre mission, afin de pérenniser notre action de valorisation de la culture burkinabè et de permettre à nos frères et sœurs, de rester encore plus solidaires pendant cette période de crise.

B24 : Avez-vous d’une manière ou d’une autre donné une place à la révolution dans votre manifestation ?

S.M.G. : Je tiens ici à préciser que le comité d’organisation des JCEBC est un regroupement culturel à but non lucratif et apolitique. Nous n’avons aucune ascendance politique, notre seule politique est le rassemblement, l’unité, la paix et la prospérité pour tous les Burkinabè. Tout ce que nous faisons c’est d’exposer positivement l’image de notre pays au-delà de ses frontières et rassembler la diaspora autour de valeurs humaines, sociales et culturelles. De ce fait, ce qui importe, c’est la paix et la stabilité dans notre cher pays que nous aimons tant.

Les JCEBC sont intervenues dans un climat difficile pour tous les Burkinabè, et le comité d’organisation n’y est pas resté insensible. Nous avons déploré naturellement la violence, et surtout les pertes en vies humaines. Cependant, tout au long de ces journées, le comité a invité tous les Burkinabè et leurs amis à témoigner leur sympathie en faveur de notre cher pays, mais aussi et surtout aux familles et proches de nos compatriotes qui nous ont quitté lors de ces évènements.

Une minute solennelle de silence a été observée en leur mémoire, non seulement lors de la table ronde sur la contribution des TIC au développement en Afrique, mais également au début de la soirée de gala de MBC.

B24 : Comment imaginez-vous le Burkina à venir ?

S.M.G. : J’espère un Burkina plus que jamais uni pour un développement meilleur.

Miss Burkina Canada 2014
Alexandrine Silga (au centre), d’Ottawa, a été couronnée Miss Burkina Canada 2014. Elle a pour 1ère et 2ème dauphine respectivement Mounira Kanazoé (à gauche) et Tania Zabsonré (à droite), toutes deux résidentes de Montréal. Elles ont été distinguées parmi huit candidates, et la miss promet de porter « haut les couleurs et les valeurs du pays des hommes intègres ici en Amérique du Nord. » ©PaulaRabasquinho

B24 : Etes-vous établie pour de bon au Canada ? Pensez-vous développer des affaires au pays ?

S.M.G. : Pour le moment, je suis bien établie au Canada ; quant à la durée de ce séjour, je ne saurai le dire. L’essentiel, c’est de pouvoir m’épanouir sur le plan personnel d’abord, et éventuellement pouvoir aider les autres et surtout mon pays que j’aime tant. Autrement, Fleur d’Orchidée souhaite étendre ses racines au Burkina Faso. Une chose est sure, c’est un projet en réflexion.

B24 : Un dernier mot ?

S.M.G : Encore une fois, un chaleureux et sincère merci à Burkina 24 pour son fidèle et indéfectible  soutien et partenariat, qui contribue objectivement au succès des Journées Culturelles et Economiques Burkinabè du Canada, et également pour sa contribution à la promotion du Burkina à travers le monde de façon générale. Vous êtes un média qui nous est essentiel, qui compte énormément pour les Burkinabè et qui a fait ses preuves.

Je souhaite de tout cœur que le calme et la paix s’enracinent de nouveau dans notre pays. La 5ème édition des JCEBC est prévue pour se dérouler en novembre 2015. A L’instar de tous les Burkinabè qui ont de merveilleux projets pour leur pays, je souhaite vivement que cette 5ème édition soit l’occasion de célébrer une fois de plus les succès et les force du Burkina Faso. Je vous remercie.

Propos recueillis par Stella NANA
Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre