Sport au Burkina: Le ministre David Kabré souhaite une gestion inclusive

9448 7

Le ministre des Sports et des Loisirs de la transition David Kabré a rencontré les fédérations sportives le lundi 16 décembre 2014 à la salle Mathias Sanou du Stade du 4-Août de Ouagadougou. A travers cette prise de contact, le ministre David Kabré souhaite bénéficier du soutien de toutes les fédérations pour réussir sa mission

« Quelqu’un nous a dit à la marche du samedi dernier, qu’avant le 28 octobre dernier, il y a des gens qui ne rêvaient pas de devenir ministre dans ce pays et qu’ils n’avaient pas le droit de tenir des propos injurieux à l’endroit du peuple. Je fais référence à cela pour dire que le contexte n’est pas très facile et la période est limitée».

Conscient de ce rappel à l’ordre, le nouveau ministre des sports et des loisirs David Kabré veut aller très vite pour faire beaucoup en peu de temps.  C’est pourquoi, il a rencontré les différentes fédérations sportives du Burkina Faso le mardi 16 décembre 2014 pour discuter des problèmes du sport dans ce pays et trouver les solutions.

« L’objectif est de pouvoir jeter les jalons pour une réforme profonde dans le domaine du sport et des loisirs », a affirmé Kabré. Ancien président de la Fédération Burkinabè de volley-ball, David Kabré connait bien les maux du sport au Burkina Faso.

Il a d’ailleurs souligné des problèmes de structurations et d’organisation, l’inexistence des sièges, l’amateurisme, la faiblesse du cadre juridique (statut du sportif), forte dépendance des fédérations des mécènes, l’absence d’infrastructures, d’équipements.

Il a aussi relevé, en football, des clubs de D1 qui évoluent sur des terrains nus et sans  plateaux,  sans  rings pour  ce qui concerne les sports de main et de combats, l’absence de cadres techniques, etc. Pour trouver la solution, David Kabré souhaite s’appuyer sur les acquis de ses prédécesseurs mais surtout mener une réflexion avec les fédérations sportives.

Pour le moment, le ministère des sports souhaite apporter son appui aux associations à travers la mise à disposition de cadres du ministère des sports selon les besoins.

Boukari OUEDRAOGO
Burkina24

  1. Il faut que l’appuis ne soit accord? qu’aux clubs qui disposent d’un minimum d’organisation structurelle. Cela est obligatoire pour d?faire l’anarchie qui r?gne au sein de nos clubs

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du même genre