Meeting pour la dissolution du RSP : Le Régiment et le CDP au banc des accusés

2671 17

A l’appel de plusieurs organisations de la société civile, des Burkinabè ont participé à un meeting à la Place de la Révolution à Ouagadougou, ce 7 février 2015,  pour exiger la dissolution « sans condition » du Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Les mots n’ont pas été tendres à l’endroit du RSP, ce samedi à la Place de la Révolution. Aperçu. « Il paraît qu’il y a des enfants gâtés dans notre armée. Il paraît qu’il y avait 2 000 personnes au plus qui recevaient des « merci papa ». C’est fini. Ils n’ont qu’à rejoindre le reste de l’armée. Il n’y a pas quelqu’un qui est recruté du RSP. C’est de l’armée qu’ils sont partis au RSP, du RSP ils n’ont qu’à revenir à l’armée. Ceux qui ne veulent pas ça, ils n’ont qu’à partir ».

Ces mots sont de Me Guy Hervé Kam, porte-parole des organisations de la société civile qui ont organisé un rassemblement pour exiger la dissolution du RSP, accompagnées par  des chefs de partis politiques comme l’UNIR/PS de Me Sankara, le PAREN de Tahirou Barry, le PDS/Mètba d’Etienne Traoré et l’UPC de Zéphirin Diabré.

Les griefs. Pour l’avocat, l’unité est devenue le « Régiment d’insécurité présidentielle », jugeant « inacceptable » qu’elle ait, par deux fois, empêché la tenue d’un Conseil des ministres. Le fait que le RSP ait également exigé des nominations en son sein ne passe pas. Pour Me Bénéwendé Sankara, se confiant à la presse, les nouveaux promus « sont des sicaires du Conseil de l’entente » et ces nominations sont à ses yeux « un coup de force ».

Me Guy Hervé Kam, porte-parole des OSC
Me Guy Hervé Kam, porte-parole des OSC

Tous les intervenants à la tribune ont considéré que le Régiment, créé pour défendre l’ancien Chef d’Etat Blaise Compaoré, est vidé de sa mission depuis la chute de ce dernier.

« C’est le peuple qui a chassé Blaise Compaoré. Ce n’est pas le RSP. Le RSP vivait avec Blaise Compaoré. S’il voulait le pouvoir, pourquoi ils ne lui ont pas fait un coup d’Etat ? Il faut qu’il comprenne que le 30 et le 31 octobre, c’était une insurrection populaire», déclare Luc Marius Ibriga, président de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat, à la tribune.

« Nous exigeons  une garde républicaine pour assurer la sécurité de la présidence et de toutes les  institutions. De toutes façons, Blaise avait fait son RSP parce qu’il avait peur du peuple. Mais Kafando, c’est le peuple qu’il l’a mis là-bas. Donc, on n’a pas besoin du RSP », a ajouté Me Kam lors de son intervention à la tribune.

Mais que faut-il entendre par dissoudre le RSP ?  « Nous exigeons ici et maintenant et sans condition, la réunification de notre armée« , répond Me Kam.

« Dissoudre le RSP, nous ne disons pas qu’il faut carrément anéantir ces forces. Ce sont des hommes de tenue qui ont reçu des formations. Il faut essayer de les redéployer dans des unités pour essayer de réglementer notre sécurité », dira plus tard Casimir Sawadogo du Réseau d’action pour la démocratie (RAD).  « Il y a des militaires qui ont de l’expertise qu’on peut reverser dans le reste de l’armée », ajoute Me Sankara.

CDP et Cie à frapper d’inéligibilité. Il n’y a toutefois pas que le RSP qui a reçu des volées de bois verts.

«(Blaise Compaoré) n’est pas totalement parti. Ses tentacules et ses reliques se trouvent parmi nous. On les appelle Régiment de sécurité présidentielle. On les appelle aussi CDP. Certains s’appellent ADF/RDA. D’autres ont pour nom UPR », affirme Me Kam.

Les manifestants à la Place de la Révolution
Les manifestants à la Place de la Révolution

La question du sort des partis de l’ex-majorité s’est de nouveau posée. Le Président de l’ASCE, est lui, clair : ils doivent être écartés du jeu politique.  Se basant sur la charte de la transition, laquelle entérine la Charte africaine de la CEDEAO sur la démocratie, il tire la conclusion que « ceux qui se sont rendus coupables de changements anticonstitutionnels doivent être frappés d’inéligibilité pendant 5 ans.  Il faut l’appliquer ici et maintenant ».

Pour le reste, ce meeting n’est que le point de départ d’une veille permanente sur les actions de la transition jusqu’à la prestation de serment du nouveau président du Faso, affirment Me Kam. En attendant, il est demandé la réouverture des dossiers Thomas Sankara, Norbert Zongo, des martyrs et de l’ensemble des crimes économiques et de sang.

There are 17 comments

  1. vraiment il faut que ca change au burkina on dit que c’est le peuple c’est le peuple qui peut nous dire depuis les 4mois ce que la transition a fait si ce n’est les nominations des amis et parents pour qu’ils mangent. ? chaque conseil c’est des nominations pourquoi pour une transition d’1 an. dite mois par exemple lorsqu’on change un DPENA de l’?ducation ce que ca change dans le continuum ci ce n’ait ce faire des sous pour des amis qui comprennent pas.

  2. Courage ? tous les compatriotes. Nous devons ?tre mobilis?s pour une d?militarisation totale du pouvoir. Tant que les militaires auront une main mise sur les affaires politiques il n'y aura jamais de d?mocratie encore moins de libert?. La patrie ou la mort nous vaincrons.

  3. Ceux qui baillonnent leur peuple, ce sont les elements du RSP. A tous ce qui soutiennent le maintien du RSP et du CDP, a nous revoir bientot dans une guerre civile. On saura qui est qui. Amen

  4. si vous penser que vous mobiliser pourkoi avez vous peur du CDP! allez aux urnes! desoler ne faite pas de faux proc?s aux CDP.

  5. vraimen ce pa facil
    il ya des gens dan c pays qui pour une et une seul personne sont prets a massacrer le reste du peuple
    mais vous gens du rsp vous etes no frere et soeur
    mai pourkw preferez vous etr du cote de quelqun qui sacrifi linteret de tou le peupl’sachiez une chose:vous pouvez nous tuer mais vous ne pouvez pas nous finir
    .en nous est seme la graine du changement.maleur a celui qi bayone le peuple

  6. tous ceux qui criaient hier haut et fort son aujourd'hui bien cas? et mangent ? leur fin. Loada, Ibriga etc. dites-moi qu'ont-ils fait depuis qu'ils gagnent ? manger et ? boire? ont-ils chang? la fa?on de faire? quand loada a nomm? des gens sans matricule ? des postes de responsabilit?s pourquoi vous ?tes pas sortis pour marcher? le RSP n'est pas un probl?me pour le peuple burkinab? car ce sont nos fr?res. le vrai probl?me ce sont les dirigeant et leur marchandage politique.

  7. franchement je ne comprend plus ces soit disant OSC. pourquoi ne pas toucher du doigt les vrais probl?mes du pays au lieu de vouloir tourner autour du pot. aujourd'hui vous voulez qu'on dissolve le RSP mais il fallait y penser bien avant. d'o? vient zida? qui l'a pouss? ? prendre le pouvoir? tout ceci n'est que de la mascarade. au lieu de marcher pour des futilit?s pareil, dites plutot ? zida de se conformer ? l'esprit de la charte et de d?clarer ses biens. Dites aussi au CNT de faire le travail pour lequel il a ?t? commis ie r?viser la constitution pour doter notre pays d'une constitution irr?prochable. dites au gouvernement qui demande ? son peuple qui croupit dans la mis?re l'aust?rit? de dire combien ils gagnent par mois. qu'ils r?duisent leur train de vie. est-ce que vous savez que vous ?tes dup? et que la CNT travail pour un parti politique pour lui pr?parer le terrain? regardez les nomination et chercher ? savoir ? quel parti politique appartiennent ceux qui sont nomm?s et vous comprendrez. Alors ne tromper pas le peuple car vous allez aussi rendre compte. y' a tellement de choses importante que de passer son temps ? vouloir divertir les gens.

  8. les civils ont le droit de r?cuser des ministres et des DG et le RSP non!Deux poids deux mesures!
    Ibriga et compagnie au solde du MPP veulent mettre le pays ? sang et ils l’auront si ils essaient d??carter un parti aux pr?sidentielles.
    Laissons les militaires regler leur probl?me.
    Comment voulez vous que Zida nomme son frere protestant ? l’etat major pour commander quelqu’un de plus grad? que lui…
    Soyons logiques un jour

  9. J?y ?tais m?me si les Burkinab? ne sont pas sont pas sorti comme le 30 Octobre 2014, quelques figures parmi la foule nous dit que le probl?me du RSP est pris au s?rieux. Moi farouche partisan de l?alternance politique et ?conomique par la jeunesse et la dissolution du RSP depuis le 13 D?cembre 1998, j??tais heureux de participer a ce d?saveu farouche du peuple Burkinab? pour que ce groupe capricieux qui sont les fillettes de Blaise Compaor? disparaisse et laisser a la place un r?giment qui a une lettre et un esprit de l?arm?e r?publicaine pour servir son peuple et son repr?sentant, et non tu? le peuple comme ce r?giment est habitu? sous les ordres de son fondateur et de son formateur ????Blaise Compaor? et Diend?r? Gilbert. Tant que ce r?giment n?est pas dissous, la transition aura toujours des b?tons dans ses roues, et ?a ne sera pas bon pour une alternance politique par les jeunes. Que le RSP sache que la lutte continue.

  10. Restons mobiliser la transition est per?u comme un deal pour certains.Que faire du tristement general Diendier?, un general qui assassine son peuple une vraie vomissure de l’humanit

  11. Il est temps que chacun participe ? la construction du pays. Il faut que les autorit?s prennent des mesures concr?tes pour rassurer le peuple. CDP et RSP doivent comprendre qu'ils sont responsable de la situation trouble du pays. Avant que les plaies ne soient pans?es, ils se permettent de semer l'ins?curit? dans les esprits du peuple. Pardon!

  12. si zida est a l’ecoute qu’il applique ceux qui vient d’?tre decid?s; on t’avait dit d’?tre claire et honn?te dans tes nommination en te basant sur la competence et non sur des crit?res religieux,le rsp voulait profiter de ta faible cote de popularit? pour t’evincer mais erreur on te soutien pour cette fois ci;

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article du même genre