Elections : Depuis Kaya, le Front progressiste sankariste appellent ses militants à s’enrôler

1887 0

Suite à sa rentrée politique tenue le 21 décembre 2014 à Ouagadougou, le Front progressiste sankariste (FPS) a organisé, ce dimanche 8 février 2015, une rencontre d’informations avec les populations de la ville de Kaya, dans la province du Sanmatenga, localité située à une centaine de kilomètres de Ouagadougou.

Après son premier meeting tenu dans la localité de Téma Bokin, le FPS a choisi cette fois-ci la ville de Kaya pour échanger avec ses militants autour de l’actualité politique nationale et les préparatifs des élections à venir.

Les leaders du Front progressiste sankariste lors du deuxième meeting du parti  à Kaya.
Les leaders du Front progressiste sankariste lors du deuxième meeting du parti à Kaya.

Selon le Président du FPS, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, le choix de cette 2e sortie du parti s’est porté sur Kaya, en fonction de la demande des militants à la base.

A travers ce meeting à Kaya, il s’agissait particulièrement pour les responsables du FPS, d’informer les militants sankaristes sur la nécessité de l’enrôlement biométrique prévu du 03 mars au 18 mai 2015.

« C’est un meeting d’abord d’encouragement mais aussi de remerciement. Et nous profitons de ce meeting pour sensibiliser nos militants sur les batailles à venir.

Me Bénéwendé Sankara, Président de l'UNIR-PS, Président du FPS.
Me Bénéwendé Sankara, Président de l’UNIR-PS, Président du FPS.

Parce que 2015 est une année électorale, il faut que nos militants à partir de maintenant se préparent à la conquête mais également à la gestion du pouvoir d’Etat, conformément à l’idéal du FPS », a fait savoir le leader du Front qui a reçu en cadeau, un sac de haricot et deux poulets de la part des populations.

Régiment de sécurité présidentielle. Plusieurs militants sankaristes ont répondu présents à ce meeting. Aux dires de Me Sankara, « le message a été entendu mais il y a aussi l’actualité qui nous a interpellés.

Nous avons profité de ce meeting d’informations pour dénoncer et condamner l’attitude du RSP qui est en train de confisquer notre démocratie ».

Il pense que ce régiment « doit purement et simplement être démantelé conformément à la recommandation du Collège des sages depuis le 30 juillet 1999 ».

Cependant, il dit « ne pas être contre les militaires… Mais nous sommes contre un régiment qui est inapproprié et qui n’a plus sa raison d’être, parce que celui-là même qui l’avait créé a dû prendre la fuite ».

Plusieurs militants du front sankariste sont sortis nombreux à Kaya.
Plusieurs militants du Front progressiste sankariste sont sortis à Kaya.

Une mobilisation saluée. Le président du comité d’organisation du présent meeting, Sayouba Ouédraogo, s’est dit satisfait de la mobilisation des populations de Kaya. Il est revenu sur la participation des jeunes aux récents évènements qui ont marqué la chute du régime Compaoré. Mais que la bataille n’est pas gagnée.

« Blaise Compaoré, François Compaoré, Alizèta Ouédraogo… », formulait-il à maintes reprises et à la foule de répondre de concert : « Arrestation et jugement ».

Quant au secrétaire national chargé de la jeunesse, l’ex-adjoint au maire de Kaya, Sampawendé Ouédraogo, il n’y a aucun doute : « le Burkina ne sera nouveau qu’avec le FPS »

En rappel, le FPS constitue l’union de trois partis politiques qui se réclament de l’idéal sankariste, en l’occurrence l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) de Me Bénéwendé, le Front des forces sociales (FFS) de Norbert Michel Tiendrébéogo et le Conseil national révolutionnaire/Mouvement sankariste (CNR/MS) de Romain Conombo.

Noufou KINDO

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre