Le salon de l’étudiant : Une vitrine d’offre de formation aux élèves et étudiants

1609 0

La 5e édition du Salon international de l’étudiant a ouvert ses portes ce jeudi 7 mai 2015 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a vu la participation des élèves, des étudiants, des acteurs et promoteurs de l’éducation et représentants du ministère de l’enseignement secondaire et supérieur et du ministre de la recherche et de l’innovation. 15 écoles supérieures et instituts participent au salon qui se tient du 7 au 9 mai au SIAO, sous le thème « Formation ouverte  à distance, quelles perspectives et défis ».

Exposition dans les stands, conférence, la nuit de l’étudiant sont les activités qui vont animer le salon pendant les trois jours.

Le salon se veut une vitrine d’offre de formation aux nouveaux bacheliers et  une opportunité de formation à distance à des étudiants ou professionnels, d’où le thème « formation ouverte  à distance, quelles perspectives et défis ».

Pour ce faire, des  conseillers d’orientations sont mis à la disposition des élèves et visiteurs. Le thème est d’actualité, reconnait le professeur Salaka Sanou, représentant le ministre des enseignements secondaire et supérieur.

« La tenue d’un tel salon est à sa juste valeur à l’heure où les problèmes que posent la formation, l’orientation ainsi que l’emploi sont énormes. Il est donc essentiel et indispensable de bénéficier d’informations sur les universités, les instituts, les formations et les filières professionalisantes et en particulier les formations ouvertes et à distance », déclare-t-il au nom du ministre.

Il ajoute également que la formation à distance a des avantages, car  adapté à ceux qui sont en situation d’emploi et fait appel à la maitrise de la technologie. Ce système, toujours selon le représentant du ministre, face aux difficultés de formation que connait le Burkina,  résout aussi le problème des infrastructures des formations présentielles et apparaît comme une  solution de rechange.

Un défilé des écoles, universités et instituts, puis une visite des stands ont permis aux invités de mesurer la diversité des offres de formation.

Cependant,  pour une 5e édition, des difficultés organisationnelles à même de décourager les participants n’ont pas manqué. Le représentant du ministre de la recherche et de l’innovation, Mamoudou Koné,  a alors encouragé et  donné des conseils pour plus d’innovations afin d’attirer plus de participants.

Revelyn SOME

Burkina24

There are 1 comments

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre