Norbert Michel Tiendrébeogo repose à Gounghin

2100 0

Norbert Michel Tiendrébeogo, président du Front des Forces Sociales (FFS), a été conduit à sa dernière demeure le matin de ce mardi 26 mai 2015. Décédé le vendredi dernier des suites de maladie, l’ancien député repose désormais au cimetière municipal de Gounghin.

Plus d’une personne aura été choquée par le départ brusque de Norbert Michel Tiendrebeogo. Celui que certains ont surnommé ‘’le Mandela du Burkina’’ a manqué de force face à la maladie, laissant derrière lui une épouse et trois enfants éplorés.

Autour de ces derniers, de nombreux parents, amis et collègues se sont resserrés pour accompagner le défunt à sa dernière demeure. Il y avait aussi plusieurs personnalités politiques, des camarades de lutte de longue date, et aussi d’autres qui ont rallié les rangs de l’ancienne opposition politique il y a quelques temps à l’image de Simon Compaoré.

Tous sont venus dire au-revoir au travailleur et homme de conviction qu’était Michel Tiendrebeogo. Ses collègues de la Société Générale de Banque feront l’historique de sa riche carrière professionnelle qui a commencé à la fin des années 70 et qui tirait à sa fin. En effet, Michel devait aller en retraite au mois de septembre 2015, il aurait alors sonné ses 60 ans.

Fatmata Bancé, la vice-présidente du Front des Forces Sociales (FFS), le parti dont il était le président, rappellera quant à elle le parcours politique de celui qui était arrivé 7e à l’élection présidentielle de 2005, après avoir connu la prison en 2004 parce qu’accusé d’avoir fomenté un coup d’Etat.

Avant elle, Saran Séré Sérémé, présidente du Parti pour la Démocratie et le Changement, ne manquera pas de souligner la générosité et l’esprit de rassemblement qui animaient son défunt camarade.

Le frère, les enfants et l'épouse du regretté  lors de l'inhumation. ©B24
Le frère, les enfants et l’épouse du regretté lors de l’inhumation. ©B24

Le représentant de la famille, frère du défunt, n’a pas pu prendre la parole, secoué d’émotion. En effet, l’ambiance était lourde de tristesse et d’incompréhension, d’autant plus qu’il y a à peine une année le défunt perdait sa sœur, dans des circonstances plus ou moins proches.

Norbert Michel Tiendrébéogo a été de ceux qui ont été témoins de la révolution, et qui n’ont pas cessé de réclamer justice depuis l’assassinat de Thomas Sankara.

Il ne sera malheureusement pas témoin de la résolution de cette affaire. Coïncidence curieuse, il a été porté en terre au moment où les restes supposés de Sankara ont été enlevés de  terre pour expertise

Stella NANA

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre