Championnat d’Afrique rugby à XV : Fin de match en queue de poisson entre le Burkina et le Togo

2452 0

Le match de la deuxième journée de la Coupe d’Afrique de l’Ouest de rugby de deuxième division qui devait opposer les Étalons du Burkina à l’équipe nationale de rugby du Togo ce mercredi 27 mai 2015 n’est pas allé à son terme. Alors que les Étalons menaient 20 à 07, les Togolais ont arrêté de jouer remettant en cause l’impartialité de l’arbitre.

photo d'illustration
photo d’illustration

Les Togolais n’ont pas donné une bonne image du rugby le mercredi 27 mai 2015 sur le terrain d’entraînement de l’Union Sportive de Forces Armées (USFA).

Ils ont refusé de terminer le match de la 2ème journée du championnat d’Afrique de l’Ouest de rugby à 15 de deuxième division qui les opposait au Burkina Faso. Les Étalons menaient 20 à 07 à une dizaine de minutes de la fin quand l’équipe du Togo a refusé de poursuivre la partie.

Ils accusent l’arbitre de la rencontre de partialité. Malgré les démarches entreprises, l’équipe du Togo a refusé de reprendre le match.

Laurent Stravato, entraîneur des Étalons rugbymen, regrette le refus du Togo de continuer la rencontre: « C’est vraiment regrettable parce que c’est important pour l’image du rugby. C’est un sport éducatif, c’est un sport de respect. J’ai joué ce sport pendant 30 ans. Je n’ai jamais vu ça ».

En plus de cela, les Étalons étaient prêts de transformer un essai qui aurait permis de remporter la compétition. « On regrette parce qu’on était à la fin. On allait marquer le 4ème essai qui nous faisait un bonus. Pour nous c’est presque une défaite. On est très triste. On a préparé cela depuis six mois », a ajouté Laurent Stravato.

Les autres rencontres n’ont pas connu le même dénouement. Le Mali s’est imposé 24 à 07 contre le Ghana. Le Niger a battu le Bénin 75 à 05.

La dernière journée est prévue pour le samedi 30 mai 2015 toujours sur le terrain d’entraînement de l’USFA. Le Burkina sera face au Ghana, le Niger joue contre le Togo et le Mali affronte le Bénin.


Le président de la Fédération Burkinabè de Rugby Bassirou Mahamoudou s’explique :

« Ils se plaignent. Ils disent qu’ils sont dans une chaleur terrible. Dès leur arrivée, il y avait des coupures d’eau au niveau du Stade du 4-Août de Ouagadougou. Les coupures d’eau, c’est un cas général. Nous même nous subissons cela.

Le directeur du tournoi nous a ordonné de leur trouver des barils d’eau pour qu’ils puissent réserver afin d’éviter qu’ils manquent d’eau. Nous nous sommes exécutés. L’année passée nous les avons logés au COMET (ndlr Centre omnisport des Etalons), ils ont trouvé qu’il n’y avait pas de boutique, de maquis et de femmes à côté. Pour des sportifs qui s’expriment ainsi, je suis désolé.

Ils ont dit qu’ils veulent être logés au Stade du 4-Août, nous les avons logés là-bas. Ils sont fâchés. Je ne détiens pas la SONABEL (ndlr société nationale burkinabè d’électricité)».

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre