Floby n’a pas raté le 4e rendez-vous

17057 0

Floby  a respecté le rendez-vous du  30 juin. Il a procédé à la dédicace de son quatrième album « M’ Pengda Wendé » au jardin de la musique Remdoogo à Ouagadougou. Amis, parents et fans ont effectué le déplacement pour soutenir l’artiste.

C’est devenu une tradition pour Floby  de sortir un album chaque trois ans et ce, à une même date : le 30 juin.  « C’est le plus beau jour de ma vie. C’est le 30 juin que mon premier album a vu le jour », explique-t-il ce mardi au jardin de la musique Remdoogo.

 Ce quatrième album de 14 titres chanté en langue mooré et français est très varié sur le plan rythmique et thématique. Il a été produit sous le label UM 226, sa maison  propre maison de production.

Les fans de la musique urbaine  retrouveront dans les titres « lokido, kinkigli, bouanga, gama gama to go » des sonorités tendance nigth-cub. Mais l’artiste ne rompt pas avec les rythmiques  moaga dans, entre autres, « Laafi Douni ». Des chansons d’écoute figurent aussi sur cette galette musicale où il ne cesse de rendre hommage à ses parents.

Une photographie de  la vie. « Le mystère de la vie, de la mort, le sombre tableau de notre existence, le bref instant de paradis, nos joies, nos peines, nos contradictions, nos doutes, nos paradoxes, bref ! c’est la photographie  de notre vie au quotidien qui est chantée en mooré et en français à travers l’album M’Pendaa wendé » (« je rends grâce à Dieu », en mooré), peut-on lire dans le document de presse de l’album.

Plusieurs fans et promoteurs culturels venus des régions n’ont pas manqué de gratifier l’artiste qui, en numéraire,  qui avec des cadeaux ou en achetant un CD.

Les billets de banque sont tellement tombés ce mardi que, tout ému, il a dit ces mots : « J’ai jamais vu une conférence de presse avec du farotage », dit-il tout ému.

Des difficultés, notamment financières, l’artiste en a eues. Tout à la réalisation de l’album,  l’artiste a dû sursoir à d’autres featuring,  avec des artistes comme Flavour. Néanmoins, on y retrouve deux duos avec le Congolais Ali Spydi, Dez Altino et Don Sharp de Batoro.

 Un concert live a mis fin à la cérémonie de présentation de l’œuvre.

Revelyn SOME

Burkina24


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles du même genre