Collaboration sociétés minières et population : Diakonia forme à Dori

1335 0

L’ONG Diakonia a organisé du 1er au 04 septembre 2015 à Dori un atelier de formation sur les stratégies de collaboration entre le secteur privé, notamment les sociétés minières et les communautés touchées par l’exploitation minière, le monitoring communautaire des activités minières.

Une trentaine de participants y ont pris part dont des Organisations de la société civile du Burkina Faso, du Ghana, du Mali et de l’Afrique du Sud. La réflexion a été menée autour du thème : « Le monitoring communautaire des activités minières ».

L’objectif poursuivi par cet atelier est le partage d’expérience et les stratégies de la Fondation BENCH MARK avec les partenaires maliens et burkinabè de Diakonia.

Selon Luther YAMEOGO, directeur pays de Diakonia, la formation s’inscrit dans le cadre des élections à venir. Vu l’enjeu de celles-ci, l’opportunité a été saisie pour une fois de plus rappeler aux différents candidats l’une des principales préoccupations de la population, la justice économique.

Il a poursuivi ses propos en disant que le Burkina Faso a été classé quatrième (4ème) pays africain producteur d’or après l’Afrique du Sud, le Ghana et le Mali. C’est la principale raison pour laquelle ces pays ont été invités pour un partage de leurs meilleures expériences en matière de monitoring communautaire des activités minières.

SONY DSCDaniel Da HIEN, représentant des OSC, a quant à lui remercié Diakonia de cette initiative et a poursuivi ses propos en disant : « A l’issue de cette formation, il s’agira pour nous d’accompagner la dynamique de la transparence dans les activités minières au Burkina, de garantir à tous les citoyens un accès équitable aux revenus des productions minières et de contribuer à la réduction des impacts négatifs de ces productions ».

Le gouverneur de la région d’accueil (région du sahel), le Colonel Djibril LALLE a rassuré l’assistance des dispositions prises par les autorités à la cause du Diakonia.

Il a par ailleurs invité les populations à aider à travers les OSC à rendre publics les accords et les flux des bénéfices afin que chaque citoyen soit en mesure de participer au processus de prise de décision.

Des sorties-terrain ont été organisées à Essakane pour rencontrer aussi bien les populations déplacées, les réalisations socio-économiques et visiter le site d’exploitation.

Correspondance particulière

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre