Aménagement de voiries : Les habitants de Kiribina décident de « se laver le visage »*

1860 11

kiribina est un village situé à quelques kilomètres de Banfora sur l’axe menant à Sindou, dans les Cascades.  Ses habitants se sont réunis pendant trois semaines du 15 août au 7 septembre 2015 pour aménager la voirie principale.

Pioche, dabas et machettes en main, ils sont sortis très nombreux, avec les encouragements des griots, pour réfectionner la principale voierie qui traverse Kiribina. Cette initiative est expliquée par la hantise des inondations.

« Tout est venu des dernières images présentées à la télé sur les récentes inondations à Bobo et Ouaga et c’est à la suite qu’on a entrepris ces actions », explique Djakaridja Tou, habitant du village.

« Nous prônons d’abord les valeurs de cohésion et d’entente dans notre localité. Je les ai réunis pour qu’on puisse trouver des solutions ensemble sur l’état de notre voirie qui constitue un obstacle pour la circulation pour moi dans ce village. Nous entrons et sortons par la même voie. Il est donc nécessaire que des actions soient entreprises au bonheur de tous », dit pour sa part, Yaya Traoré, chef du village.

Les habitants Kiribina ont décidé de se laver la figure, car les autorités qui devaient le faire ne semblent pas donner signe de vie. « Même si la mairie ne répond pas à nos besoins, alors nous prenons notre destin en main », indique Djakaridja Tou.

« Nous pouvons nous unir même sans maire pour aménager ce patrimoine commun », explique en effet un fils du village qui a voulu garder l’anonymat.

Chaque famille a le choix d’apporter son soutien soit avec des vives, du sel, de l’huile pour le repas consacré aux travailleurs. « Si nous devons estimer nos dépenses on peut déjà nous situer à plus de 200.000 F CFA »,  témoigne Yilou Khalifa, cultivateur.

A 24 jours des travaux, le résultat à mi-parcours des 3 km de long est visible. Ils ne comptent pas s’en arrêter là. L’objectif c’est de réussir à joindre la voie menant à Sindou. Les habitants de Kiribina espèrent maintenant que le gouvernement leur lavera le dos, comme le témoignent ces mots de Yilou Khalifa : « Nous souhaitons par ailleurs que le nouveau gouvernement tienne compte des réalités de cette partie de la région avec des projets de développement et les moyens pour y parvenir »

Charles BAKO

Correspondant de Burkina24 à Banfora


  • Titre inspiré de l’adage, « lorsqu’on vous lave le dos, il faut vous laver le visage »

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre