Michel Kafando réinstallé dans ses fonctions

4676 26

Le Président de la transition Michel Kafando a été réinstallé dans ses fonctions ce 23 septembre 2015 en présence des Chefs d’Etat de la CEDEAO, après le coup de force du 16 septembre 2015.

C’est d’abord les ministres de la transition qui  ont été acclamés à leur entrée de la salle par les représentants des partis politiques et des organisations de la société civile présents dans la salle des Banquets de Ouaga 2000. Puis, c’est au tour du Premier ministre Isaac Zida et du Président du Conseil national de transition (CNT), Cheriff Sy, de se faire applaudir.

C’est Michel Kafando, entrant avec ses pairs Yayi Boni du Bénin (facilitateur désigné de la CEDEAO), du Niger Mahamoudou Issoufou, du Ghana John Dramani et du Nigéria (représenté par son vice-président), qui a eu le maximum de hurrahs, avec en prime, l’hymne national le Dytanié chanté à pleins poumons.

Cheriff Sy, le Premier ministre Isaac Zida et l'ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo © Fasozine
Cheriff Sy, le Premier ministre Isaac Zida et l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo © Fasozine

Puis, le représentant spécial de l’ONU pour l’Afrique de l’ouest, Mohamed Ibn Chambas, a pris la parole et a rappelé que la communauté internationale a condamné le coup de force et soutient le rétablissement de la transition, de la constitution et de la charte de la transition.

Le président Yayi Boni, facilitateur désigné de la CEDEAO, a lui rappelé que le projet d’accord proposé n’était pas une décision. Mais pour le reste, il a réitéré la condamnation du coup de force et la volonté de la CEDEAO de réinstaller Michel Kafando dans ses fonctions. «Je salue respectueusement le peuple burkinabé (…) Cette cérémonie marque la continuité de la transition», a-t-il indiqué.

Michel Kafando a remercié la communauté internationale et les chefs d’Etat de la CEDEAO pour leur implication dans la résolution de la crise. Il a indiqué que la désapprobation unanime du coup d’Etat perpétré par le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) est la preuve que la transition était sur le bon chemin.

Michel Kafando a affirmé que l’objectif de la transition est de conduire désormais aux élections et ce, malgré les obstacles. «En dépit de l’acharnement et de l’endurance des forces du mal, nous relèverons le défi», a déclaré le Chef de l’Etat.

Le discours de Michel Kafando

Burkina24

Pour le reste, les deux intervenants à la tribune ont longuement insisté sur l’instauration d’un dialogue politique national « où tous les sujets seront discutés » afin de conduire à la réconciliation nationale.

Une minute de silence a été observée en hommage aux blessés et aux personnes décédées lors du coup d’Etat. Le président Yayi Boni a adressé ses condoléances aux familles éplorées et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

A noter que les présidents Macky Sall et Faure Gnassingbe, annoncés, ne sont  finalement  pas venus. Le Général Gilbert Diendéré, auteur du putsch, qui a accueilli les Chefs d’Etat à leur arrivée, était marqué également absent à la salle de banquets de Ouaga 2000.

Abdou ZOURE

Burkina24

There are 26 comments

  1. felicitation pourquoi ne pas faire un geste fort pour apaiser le peuple en lib?rant les prisoniers enfermer depuis plus de 6 mois cela apaisere surement le peuple et serai un geste fort pour la comunaute international

  2. felicition au nouveau president pourquoi ne pas faire un geste d appaissement en lib?rant les prisoniers enfermer depuis plus de 6 mois sa fera plaisir au peuple et sera geste fort pour la comm?naute internationa

  3. felitation au resident et bonnecontinuation
    ouroi ne pas faire un geste d apaisement en lib?rant les priniers incceres depuis pluse 6 mois et je ne parle des poutchistes en sur je croix que le peuple apprecierai beaucoup

  4. Donc sans les autres on ne peut pas ns suffire. alors, ouvrons nous aux autres et ensemble construisons notre cher bourkina. Q Allah ns accompagne ds la voie du dialogue, du pardon et du bonheur

  5. Vive le President Michel Kafando !
    Nous somme tres fier de votre retour, je savais que Julbert Diemdere allait rater son coup et que le pouvoir reviendrait a la CNT.
    Si vous vous rappeller, j?avais predis bien avant que Julbert Diemdere allait rater son coup et qu?il va regretter ses actes mais il le sera trop tard.
    Dieu aime le Burkina-faso, Burkina-Faso signifie autrement le pays de Dieu.
    C?est pas pour rien que Thoma Sankara a donner ce nom a notre patrie.
    Dans les temps a venir il aura des belles surprise aux Burkina par ce que Dieu l?a choisi…

  6. Yayi Boni avait pourtant dit qu’il ne pensait pas que Kafando sera reconduit pour la transition. Des presidents pas assez sages et intelligents tels que Yayi Boni c’est a se demander comment il est arrive a la tete du Benin. Quelle honte pour le Benin.

  7. on ne va pas continuer ? avaler les couleuvres que gilbert veut nous faire avaler:
    -ce voyou doit ?tre radi? et traduit devant un tribunal
    -le PF doit confirmer la d?cision de Ch?rif, la dissolution du RSP
    -le maintien du calendrier ?lectoral ou report d’une semaine(18 octobre)
    -faire revenir le ministre BARRY.

  8. Ouff…un soufle de libert?,l’inatendu est tendu,car la transition est de retour au burkina. Vive mon pr?sident Issoufou pour ce r?le majeur et superb la CEDEAO. Que la paix r?gne sur toute l’Afrique en g?nerale. « Malheur a ceux qui baillonnent le peuple ».

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article du même genre