Alliance UNIR/PS et MPP : Le BPN du parti de Me Sankara donne « quitus »

3643 6

Le Bureau politique national (BPN) de l’Union pour la renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) s’est réuni le samedi 19 décembre à Ouagadougou pour réfléchir sur la proposition d’une alliance entre le parti et le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Joint par Burkina 24, Athanase Boudo, directeur de campagne de l’UNIR/PS affirme que le BPN a donné le quitus pour « continuer les échanges avec le MPP en vue d’une alliance ».

« Tout à fait » est la réponse de Anathase Boudo à la question de savoir s’il y a de fortes chances pour que l’UNIR/PS s’allie au MPP à l’Assemblée nationale. Quant aux conditions pour une telle alliance, le directeur de campagne explique : « les conditions essentielles, c’est surtout la question de la plateforme politique qui doit s’appuyer sur l’offre politique du MPP en croisement avec celle de l’UNIR ».

Pour être plus explicite, Athanase Boudo note que « l’UNIR/PS ne part pas pour rentrer au MPP. C’est une alliance ». Ainsi, la plateforme doit aboutir sur un accord signé et le parti de Me Bénéwendé Sankara veut proposer une structure de suivi pour qu’à chaque étape, un point puisse être fait.

Allez-vous participer au gouvernement ? « Oui naturellement ! Le gouvernement est une modalité ». Ainsi dit-il, s’il y a un accord politique, « cela veut dire que du même coup que vous acceptez le chef de l’exécutif qui sera issu du gouvernement. Donc ne pas participer, c’est comme remettre en cause cela ».

La primature. Athanase Boudo affirme que son parti n’a pas ciblé des ministères pour en réclamer la direction. « Comme le MPP lui-même avait dit lors des premiers échanges, avance-t-il, ce n’est pas une question de dire que c’est des ministères de priorité ou de second rang. Il n’y aura pas de différence entre un cadre du MPP et un cadre de l’UNIR. S’il y a une compétence avérée au niveau de l’UNIR pour occuper la primature ou un poste de DG (directeur général), ce sera le cas ».

Avez-vous sondé la base pour savoir si elle est d’avis avec cette alliance ? A cette question, Athanase Boudo rassure que sur les 45 provinces, 39 étaient à la rencontre du samedi 19 décembre. « Beaucoup ont même organisé des assemblées générales avant de venir », a-t-il ajouté.

Me Sankara et ses dossiers. En tout début de la création du MPP, le président du Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP) Chrysogone Zougmoré a eu à affirmer sur l’affaire Norbert Zongo, qu’il y a des coresponsables au MPP. Me Sankara défend ce dossier et bien d’autres. Est-ce cela peut constituer un frein ?

« Cela ne peut pas mélanger les choses. La transition a fait bouger les choses en termes de dossiers. Le fait d’être avec le MPP ne doit pas entacher. Autrement dit, si cela doit remettre en cause un certain nombre d’acquis qui ont motivé l’insurrection, nous allons tirer toutes les conséquences », a été la réponse de Athanase Boudo.

Yannick SAWADOGO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article du même genre