Côte d’Ivoire-Procès de l’assassinat de Robert Guéi : Le procureur a requis « la perpétuité »contre les officiers accusés

3273 0

Abidjan-Côte d’Ivoire. La prison à perpétuité a été requise par le procureur militaire ivoirien, Ange Kessi, contre le général Dogbo Blé et le Commandant Séka Séka, deux officiers proches du régime déchu de Laurent Gbagbo. Ils sont mis au banc des accusés dans l’assassinat en 2002 de l’ex-chef de la junte en Côte d’Ivoire, le général Robert Gueï.

« C’est Séka qui a tiré sur Gueï, après l’avoir tué (…) il a exécuté son épouse », a affirmé le procureur Ange Kessi avant d’ajouter, « je requiers la prison à perpétuité contre ce menteur, ce prédateur qui a exécuté un plan mis en place par les plus hautes autorités dont Laurent Gbagbo », a-t-il révélé.

Il a également requis la « perpétuité » contre le général « multirécidiviste » Brunot Dogbo Blé.

Ce mercredi 17 février, il reviendra à la défense de voler au secours de ses clients. Rodrigue Dadjé, l’un des avocats de la défense a expliqué que  « Ce procès n’a guère permis à la manifestation de la vérité ».

Le général Robert Gueï avait conduit la Côte d’Ivoire à la suite d’un coup d’État opéré le 24 décembre 1999 contre le régime du président Henri Konan Bédié. Il avait, ensuite été vaincu par Laurent Gbagbo à la présidentielle de 2000. Face à son refus de reconnaître sa défaite, de vastes manifestations de rues l’on contraint à se retirer du pouvoir.

Le 19 Septembre 2002, le général Robert Gueï avec des membres de sa famille et de sa garde rapprochée avait été assassiné. Ce même jour un coup d’Etat manqué contre Laurent Gbagbo avait entraîné la partition de la Côte d’Ivoire en deux. Des membres de sa famille et de sa garde rapprochée avaient été assassinés le même jour.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source: Jeune Afrique avec AFP

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre