Création de Pages Facebook : Les institutions burkinabè pas en reste !

3638 0

Les Pages Facebook sont de plus en plus populaires au « Pays des Hommes intègres ». Gratuites, elles permettent de partager avec les internautes, nouvelles, services, produits, événements, photos et vidéos. Des Forces de sécurité jusqu’aux Ministères en passant par les établissements publics, tous ont commencé à se procurer une Page Facebook depuis l’installation du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré… Mais y être présent est une chose et y être actif en est une autre.

La prise de conscience de l’intérêt que peuvent avoir les réseaux sociaux comme lieu d’affirmation d’une appartenance à une identité géographique prend de l’ampleur au Burkina. Une page Facebook est un outil qui permet aux entreprises, professionnels et institutions de partager du contenu en ligne avec les adeptes de la page.

Les adeptes n’ont pas besoin d’être « amis » de la Page. Ils ont tout simplement besoin de cliquer « J’aime » la Page et deviennent automatiquement adeptes de cet espace numérique. Les Pages sont accessibles à tous les utilisateurs Facebook, à moins que l’on opte pour limiter l’accès qu’aux administrateurs de la Page ou que l’on cible les publications par âge, par lieu ou par langue.

Les élections présidentielle et législatives de novembre 2015 au Burkina portant Roch Kaboré au pouvoir semblent apporter un nouveau souffle à la manière dont les institutions communiquaient auparavant.

En effet, des Forces de sécurité jusqu’aux Ministères en passant par les établissements publics, tous commencent à se procurer une Page Facebook. Ainsi, informations et images sont régulièrement publiées en ligne. Chose salutaire qui facilite par ricochet le travail de certains médias.

D’aucuns diront que cela entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme de société de Roch Kaboré qui a promis ne pas éponger les TIC dans sa stratégie de développement. Seulement, il ne faudrait surtout pas considérer ces activités sur les réseaux sociaux comme secondaires et éloignées de la stratégie globale. Il faut être actif sur les réseaux sociaux si l’on décide d’y être présent.

Il faut très souvent jeter un œil régulier à ce que font d’autres institutions, même internationales. C’est toujours instructif. Il existe des exemples intéressants d’animation de pages Facebook, profils Twitter, et bien d’autres.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo est journaliste Tech, Santé et Société à Burkina24... S'intéresse aux questions liées au développement durable.

Articles du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *