Remaniement ministériel au Burkina : Trois départs, 5 arrivants

12463 6

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a procédé  au remaniement ministériel annoncé en fin d’année 2016.

Un léger remaniement ainsi  qu’un jeu de chaises musicales ont fait arriver 5 nouveaux membres au sein du gouvernement. Il s’agit de Siméon Sawadogo, Fatimata Ouattara, Nicolas Méda, Alkassoum Maïga et Oumarou Idani. Le Président s’est délesté du portefeuille de ministre de la défense dans les mains de Jean Claude Bouda, qui quitte le ministère de la jeunesse où il est remplacé par le désormais ancien ministre de la santé, Smaïla Ouédraogo.

Simon Compaoré s’occupera désormais d’un ministère plein de la sécurité qui a été séparé de l’administration territoriale et de la décentralisation, tout comme le ministère de l’énergie et des mines qui  a été scindé  en deux.

Il y a eu combien de départs ? Trois : Aminata Sana/Congo, désormais ancienne ministre du développement de l’économie numérique, Filiga Michel Sawadogo de l’enseignement supérieur et Roch Marc Christian Kaboré, désormais ancien ministre de la défense, si on peut le dire ainsi !

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba reste à son poste. « Je renouvelle ma confiance au Premier Ministre Paul Kaba Thieba et adresse mes vœux de succès au nouveau gouvernement formé ce lundi« , a déclaré à ce propos, le Chef de l’Etat.

Voici l’intégralité du gouvernement Paul Kaba Thiéba 2 dont les membres, passés de 29 à 32, doivent se rencontrer ce 21 février 2017 (Voir la liste de l’ancien gouvernement : cliquez). 

– Ministre d’Etat, ministre de la sécurité : Simon Compaoré

-Ministre de la défense nationale et des anciens combattants : Jean-Claude Bouda

-Ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur : Alpha Barry

-Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation : Siméon Sawadogo

-Ministre de la justice, des droits humains, de la justice et de la promotion civique, garde des sceaux : Réné Bagoro

-Ministre de l’économie, des finances et du développement : Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori

– Ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale : Clément Sawadogo

-Ministre des enseignements secondaire, supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation : Alkassoum Maiga

-Ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation : Jean Martin Coulibaly

–Ministre de la santé : Nicolas Méda

-Ministre de l’agriculture et des aménagements hydrauliques : Jacob Ouédraogo

-Ministre de l’eau et de l’assainissement : Niouga Ambroise Ouédraogo

– Ministre des infrastructures : Eric Bougouma

-Ministre de l’énergie : Alpha Oumar Dissa

– Ministre des mines et des carrières : Oumarou Idani

-Ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière : Souleymane Soulama

-Ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat : Stéphane Sanou

-Ministre des ressources animales et halieutiques : Sommanogo Koutou

-Ministre du développement de l’économie numérique et des postes : Fatimata Ouattara/Sanon

-Ministre de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle : Smaïla Ouédraogo

-Ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille : Laure Zongo/Hien

– Ministre de la communication et des relations avec le Parlement : Remi Dandjinou

-Ministre de l’urbanisme et de l’habitat : Maurice Bonanet

-Ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique : Batio Bassière

-Ministre de la Culture : Tahirou Barry

– Ministre des Sports et des loisirs : Tahirou Bangré

-Ministre déléguée auprès du ministre de l’économie, des finances et du développement chargée du budget : Edith Clémence/Yaka

-Ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur chargée de la coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur : Rita Solange Agneketom Bogoré

-Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille chargée des affaires sociales, des personnes vivant avec un handicap et de la lutte contre l’exclusion : Yvette Dembélé

-Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, des finances et du développement chargée de l’aménagement du territoire : Pauline Zouré

-Secrétaire d’Etat auprès du Ministre d’Etat, ministre l’administration territoriale, de la décentralisation, chargé de la décentralisation : Alfred Gouba

-Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des enseignements secondaire, supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation : Urbain Couldiati

  1. Moi sénégalais j’en témoigne :

    Paul Kaba Thiéba, un homme intègre et généreux qui m’appelait petit frère quand il était mon professeur à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar ( UCAD )- précisément au CREFDES. Le Burkina gagnera beaucoup avec cet homme. Ex directeur des opérations financières internationales et ex conseiller du gouverneur au siège de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest (BCEAO). Votre talent, et votre probité sont les supports de cette remarquable ascension.
    Courage grand frère !!!

  2. Je réagis par rapport aux propos d’Adrian qui qualifie le ministre de sécurité de super flic et illustre son efficacité par la gestion de la circulation routière. j’ai honte à votre place Adrian. si vous êtes engagé comme son conseiller taisez vous et remplissez vos gibecières comme vous pouvez ,mais ne cherchez pas à nous berner avec ces exemples mal placés. Combien de fois nous avons été attaqués,? Combien de banques, caisses et magasins ont été braqués? Combien de marché ont été incendiés sous son règne? Et combien de vigiles ont été tués? Si tu te sens en sécurité c’est peut être parce que tu es à côté du ministre, sache que la majorité des burkinabè se sentent en insécurité. le maintien du ministre à son poste n’est autre que des stratégies politiques afin de mieux contrôler les services de renseignement pour des intérêts égoïstes. Je n’ai rien contre le ministre, seulement je trouve qu’il veut faire es prouesses sur un terrain qu’il ne maîtrise pas.J’aurais aimé qu’il se charge du porte feuille de l’administration territoriale et de la décentralisation.

  3. j’apprecie ce remaniement dans son ensemble. Le depart de l’ex ministre de l’enseignement superieur et celui de la santé sont les bienvenus surtout en ces temps de remous peu favorable a la cohesion social. Neanmoins nous attendons plus d’audace et de rigueur de la part de l’ex ministre de l’administration et de la securité interieur. Bon vent a ce nouveau gouvernement !!!

  4. j’apprecie ce remaniement dans son ensemble. Le depart de l’ex ministre de l’enseignement superieur et celui de la santé sont les bienvenus surtout en ces temps de remous peu favorable a la cohesion social. Neanmoins nous attendons plus d’audace et de rigueur de la part de l’ex ministre de l’administration et de la securité interieur. Bon vent a ce nouveau gouvernement !!!

  5. La bonne foi s’impose d’elle-même. Elle est comme le soleil qu’on ne saurait cacher avec la main. La première année du régime Kaboré a été émaillée de difficultés économiques et les autorités étaient dans une position de prise d’élan pour faire face aux nombreux défis du développement .Certes, les attaques terroristes ont éprouvé le système de défense et de sécurité durant la première année. Il reste maintenant à bien équiper les forces de défense et de sécurité pour mieux combattre le terrorisme en collaboration avec les citoyens civils. Le ministre de la sécurité a entamé une bonne réorganisation de la sécurité et les effets sont bien visibles en matière d’une régulation rigoureuse de la circulation routière à Ouagadougou qui était longtemps restée quasiment la seule capitale africaine où les citoyens ne respectaient pas les feux tricolores. Les récents incidents relatifs aux Koglwéogo ,dozos ressemblent plutôt à des actes d’adversité pour tenter de remettre en cause le succès de la coopération entre ces structures communautaires de sécurité et les forces de l’ordre. Cela ne devrait aucunement dérouter le ministre Simon Compaoré de la sécurité qui est sur le bon chemin, n’en déplaise aux adversaires malhonnêtes. Simon Compaoré fait figure et acte d’un super flic qui a su s’entourer de conseillers et responsables avertis de la sécurité. Il est le pionnier de la création de la police municipale au Burkina Faso. Courage donc aux braves acteurs de la défense et de la sécurité du Burkina pour aller de l’avant afin de mieux renforcer la sécurité pour tous ,y compris les délateurs professionnels qui passent le temps dans les débits de boisson à faire des critiques inutiles et subjectives et sont eux-mêmes incapables de mener à bien les responsabilités qui leur sont confiées.

  6. « Secrétaire d’Etat auprès du Ministre d’Etat, ministre l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure chargé de la décentralisation : Alfred Gouba »: Est-ce que c’est sérieux?Il est sous la coupe de quel ministre?

Faire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédaction B24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles du même genre