Engagement communautaire : Tonséré fait cas d’école

3303 0

Convaincu que l’Etat ne peut pas tout faire et que personne ne viendra faire leur bonheur à leur place, les habitants de Tonséré dans la commune de Nouna, ont à l’unisson décidé de prendre leur destin en main. Le ton a été donné par Bassirou Dramé, conseiller municipal du village qui a construit à ses propres frais la première salle d’une école qui a accueilli ses premiers élèves à la rentrée 2016-2017.

La marche vers le développement socio-économique est enclenchée à Tonséré, un village qui manquait de tout.  L’ensemble de la population a adhéré à l’initiative du jeune conseiller de 35 ans, élu sous la bannière de l’UPC. Marabout de son état  Bassirou Dramé, dit avoir construit une salle de classe non seulement pour assurer le droit à l’éducation des enfants de son village, lui-même n’ayant pas eu cette chance, mais aussi lancer une invite à la jeunesse à croire à son potentiel pour réussir.

C’est donc une salle de classe en matériaux définitifs qui est érigée à l’entrée du village et rétrocédée à la commune de Nouna. Après ce premier bâtiment de l’école de Tonséré, les villageois s’activent à construire la cantine et le logement de l’enseignant.

Le deputé Simboro remettant la motopompe au conseiller de Tonséré

Basirou Dramé ne s’arrête pas en si bon chemin. Il sera plus galvanisé dans ses initiatives lorsque sa femme à terme accouche en plein milieu de la route alors qu’il la transportait au CSPS de Bourasso à 5 km. Un projet de construction d’une infirmerie est donc mis en place. Un projet auquel trois villages environnants de Tonséré se sont associés et les travaux  sont déjà en cours.

C’est pour saluer et encourager ce bel exemple d’engagement communautaire que le député Daouda Simboro, président du groupe parlementaire UPC, s’est rendu à Tonséré le jeudi 09 mars 2017.

En guise de soutien aux initiatives de Bassirou Dramé, il a offert à la population, une motopompe après avoir financé la réalisation de puits à grands diamètres. Un don qui servira à faire de la maraicher culture et par ricochet offrir de l’emploi à des dizaines de jeunes et de femmes de Tonséré et environnants. Et pour être en phase avec la commémoration de la journée du 8-Mars, le donateur a invité les femmes à exiger les plus grandes superficies de parcelles afin d’assurer leur autonomie financière.

Pour l’honorable Simboro, Bassirou Dramé est l’un des rares conseillers municipaux à avoir compris son rôle. Il  Invite donc les autres localités à s’inspirer de l’exemple de Tonséré

Merveille KAPIGDOU

Correspondant de Burkina24 à Nouna

Avatar

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre