Mécanisation de la production de fourrage: 85 motoculteurs et 115 broyeurs pour les éleveurs

1452 0

Le ministre des ressources animales et halieutiques a lancé officiellement la distribution de matériel de mécanisation de la production de fourrage au profit des éleveurs du Burkina, le lundi 24 juillet 2017 à Ouagadougou.

85 motoculteurs de 170 millions de F CFA et  115 broyeurs polyvalents de 250 millions de F CFA. C’est le matériel qui sera remis aux éleveurs des 13 régions du Burkina, afin d’accroitre leurs productions. La cérémonie de lancement officiel a eu lieu le lundi 24 juillet 2017 à Ouagadougou et a été présidée par le ministre des ressources animales et halieutiques, Soumanogo Koutou.

Selon le ministre,  le besoin de modernisation des exploitations des éleveurs est devenu de plus en plus fort. C’est à ce titre que « j’ai été interpellé à la dernière Journée nationale du paysan par Korotoumou Gariko présidente du groupement Potal Jama féminin, qui désirait avoir un tracteur équipé pour leurs cultures fourragères », a-t-il confié. Suite à cette interpellation, le ministre dit avoir instruit ses services techniques, d’agir dans le sens de réaliser leurs promesses à l’endroit des productrices et producteurs, au cours de cette campagne de production fourragère.

Le ministre a également affirmé que ce matériel moderne a été subventionné à hauteur de 80% et vient augmenter la liste des biens  que le gouvernement subventionne au profit des éleveurs. Le ministre a souhaité que les éleveurs ayant les moyens à investir dans ses équipements.

Selon Korotoumou Gariko, une des bénéficiaires, «  pour la mécanisation, si vous n’avez pas l’équipement ce qui veut dire que vous allez beau travailler et sans résultats ». Pour elles, les motoculteurs vont les aider dans les cultures fourragères et les broyeurs vont leur permettre de broyer les tiges de leurs cultures afin de minimiser les pertes à la fin des récoltes.

Tout cela va permettre d’améliorer l’alimentation des troupeaux. Cela va produire cinq résultats. « Nous allons avoir du lait et la viande pour la population, le fumier organique pour les champs, les cuirs et peaux pour les artisans et les cornes et les sabots pour améliorer le compost», a confié la présidente du groupement Potal Jama féminin.

A noter qu’un motoculteur coûte environ 2 000 000 de F CFA ainsi que le broyeur polyvalent. Mais l’Etat apporte son aide avec une subvention à hauteur de 80%.

Aimé KPODA (Stagiaire)

Burkina24        

Rédaction B24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *