Burkina : Un salon pour magnifier l’arbre

686 0

Le Parc urbain Bangr-Weogo accueille du 20 au 23 juin 2018 la première édition du Salon international de l’arbre. L’initiative est du Mouvement écologique du Burkina en partenariat avec le ministère de l’environnement, le SPONG et bien d’autres organisations de la société civile.

Le Comité d’organisation du Salon international de l’arbre (SIA) a expliqué aux Hommes de médias, ce 13 juin 2018, que l’activité vise à contribuer à la valorisation de l’arbre et à la prise de conscience collective sur son importance dans l’équilibre écologique et pour la survie de l’humanité. Le thème retenu pour ce salon est « multi-usages de l’arbre : Efficience et durabilité ».

« Le salon international de l’arbre sera une tribune de sensibilisation sur la grande contribution de l’arbre à la survie de l’humanité et sur la nécessité de mener des actions de protection et de restauration des espèces forestières en voie de disparition », a indiqué Lazare Doulkon, Président du Mouvement écologique du Burkina, principal initiateur du salon.

Cette première édition sera également, dit-il, un cadre d’échanges multi-acteurs et une plateforme d’échanges entre l’offre et la demande d’espèces forestières utilitaires. Il est prévu, entre autres, des expositions de produits dérivés des arbres, des projections de films, des espaces B to B, des travaux en ateliers, une conférence publique autour du thème « Protection et valorisation de l’arbre dans le monde : Regard sur les pratiques diversifiées ».

Foi de Lazare Doulkon, ce salon sera un levier de promotion d’une économie verte basée sur la valorisation de l’arbre et de ses produits dérivés notamment destinés à l’alimentation ou aux soins. La cérémonie d’ouverture des travaux sera marquée par une plantation symbolique d’arbres. Elle aura lieu le 20 juin et sera patronnée par le ministre en charge des questions environnementales, Nestor Batio Bassière.

Des exposants viendront du Niger, du Bénin et du Togo. Mais, le Bénin est le pays qui sera à l’honneur lors de cette première édition. « Au plan culturel comme économique, le Bénin est un pays qui valorise beaucoup l’arbre. Il est donc prévu un reboisement sur le nouveau site du Consulat béninois au Burkina Faso sis à Tanghin », se justifie Lazare Doulkon. Le budget de cette activité s’élève à 15 millions de FCFA.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle notamment Santé, Environnement, Politique, Numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre