Sport pour tous : Le médiateur du Faso et le ministère des sports se donnent la main

415 0

Le ministère des sports et des loisirs ont organisé une séance de pratique d’aérobic le jeudi 5 juillet 2018 à la Place de la Nation de Ouagadougou. Les deux institutions veulent joindre leurs voix pour inciter les Burkinabè à la pratique du sport de masse.

Le mouvement sport pour tous a été lancé pendant la période révolutionnaire au Burkina Faso. Le Président Thomas Sankara en avait fait aussi son cheval de bataille. Depuis 2015, le ministère des sports tente la relance  à travers le concept « Sport de masse ». A son arrivée à ce département, le ministre Daouda Azoupiou souhaite donner un nouveau coup de fouet à cette pratique en organisant des séances publiques et populaires.

Ce concept a séduit le Médiateur du Faso Saran Sérémé qui, avec le ministère des sports, a organisé une séance le jeudi 5 juillet 2018 à la Place de Nation, juste en face de l’institution qu’elle dirige. Elle a d’ailleurs rappelé le contexte de cette initiative qui était une obligation sous la période révolutionnaire montrant que le capitaine Sankara « était en avance sur son temps » et que « c’est nous qui étions en retard sur notre temps ». C’est pourquoi, elle a appelé les Burkinabè « qu’elles soient habillées en Hadja ou en pagne », de prendre part à ces séances pour donner l’exemple. « Que l’exemple ne soit plus un exemple mais une habitude », a clamé le médiateur du Faso Saran Sérémé.

« Ne pas abandonner »

« L’essentiel est que nous ne relâchions pas. L’essentiel c’est de ne pas s’adonner à la pratique du sport et abandonner, l’essentiel est que nous comprenions  que c’est une question de bien-être, une question de survie pour nous les citoyens du Burkina Faso », souligne encore Saran Sérémé. Elle précise aussi que «en tant que défenseur de ces citoyens, je les exhorte à s’adonner à ce sport qui est éducative, qui cultive la cohésion, la paix nationale et développe le sentiment d’appartenance ».

C’est ainsi que sur la direction de deux moniteurs, les plus de 400 participants ont pris d’assaut la place de la Révolution. Habillés en tenues de sport ou pas, ilsont exécuté les différents mouvements physiques qui leur ont permis en une heure et 30 minutes de perdre quelques calories.

Le premier vice-président de l’Assemblée Nationale Maître Bénéwendé Sankara a aussi pris part à cette séance d’aérobic avant de se rendre à une séance de travail. Des personnalités comme Moustapha Laabli Thiombiano, l’ancien ministre des sports et des loisirs Yacouba Ouédraogo y étaient aussi. Ils ont pris rendez-vous pour toutes les deux semaines pour pratiquer une séance d’aérobic.

Le ministre Daouda Azoupiou espère que d’autres structures emboîteront le pas au Médiateur du Faso tout en espérant que cela va optimiser le rendement dans les services.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre