Gestion de l’eau et de l’environnement : L’Université Aube Nouvelle forme ses étudiants  

629 0

L’université Aube Nouvelle, en collaboration avec ses partenaires, a organisé du 7 au 10 août 2018 à Ouagadougou, un symposium sur le renforcement des capacités en qualité de l’eau et la gestion intégrée des ressources en eau au Burkina Faso. Des experts venus des USA et du Burkina Faso ont partagé des expériences avec les étudiants.

L’eau est indispensable à la vie. Cependant, l’un des problèmes majeurs du Burkina Faso est son déficit en eau. C’est dans l’optique de combler les lacunes dans la gestion des ressources en eau que l’université Aube Nouvelle en collaboration avec l’université de Florida internationale (FIU) a organisé un symposium sur le renforcement des capacités en qualité de l’eau et la gestion intégrée des ressources en eau au Burkina Faso du 7 au 10 août 2018 à Ouagadougou.

Lire également: L’Université Aube nouvelle veut augmenter le taux d’employabilité de ses étudiants

Cette rencontre a été un cadre pour discuter et contribuer à trouver des solutions à certains des problèmes majeurs liés à la gestion des ressources en qualité de l’eau. Durant quatre jours, des experts venus des USA et du Burkina Faso ont partagé des connaissances sur la gestion intégrée de la qualité de l’eau, des eaux usées et des ressources naturelles.

A l’issue de ce symposium, l’université Aube nouvelle a offert trois bourses aux étudiants de Master de recherche pour mener des recherches sur certains des problèmes en relation avec le domaine hydraulique.

Elise Marie Nikiéma, lauréate  et titulaire d’un master II de recherche en environnement et développement durable, a expliqué que cette « bourse va me permettre d’avancer dans mon projet de recherche pour aller vers la thèse ».

L’université Aube nouvelle a offert trois bourses aux étudiants de Master de recherche

Pour Isidore Gnatan Kini, Président directeur fondateur de l’Université Aube nouvelle, la qualité de l’eau et de l’environnement est une préoccupation quotidienne pour tout le monde. C’est ainsi que l’université et ses partenaires ont voulu apporter leur part de contribution scientifique à cette préoccupation nationale.

Il a rappelé que cette activité visait à une prise de conscience pour atténuer la pollution des eaux et de l’environnement. Par ailleurs, Isidore Gnatan Kini a fait savoir que la rencontre avec les experts contribuera à l’encadrement des thèses des étudiants.

Dr Lakhdar Boukerrou, membre de l’Université internationale de Floride aux USA, a confirmé leur accompagnement aux étudiants qui traiteront des sujets de l’eau.

Jules César KABORE

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre