Procès putsch : Rendez-vous après la Tabaski

1359 0

Le Soldat de 1re classe, Sow Lawapan Placide, a de nouveau comparu devant le Tribunal militaire. Ce lundi 20 août 2018, son avocate, Maître Orokia Ouattara, a tenté de démontrer l’innocence du prévenu qui est poursuivi pour complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, meurtres, coups et blessures volontaires et complicité de dégradation volontaire de biens.

Voir  👉 Le procès depuis le début

Il est 8h45, ce lundi 20 août 2018. Et seulement, une dizaine d’engins peuvent être dénombrés au niveau des parkings. La première question qu’un étudiant venu pour assister au procès nous pose est : « Il n’y a pas de procès aujourd’hui non ? ».

« Bien sûr qu’il y a procès », lui répondons-nous. Mais, c’est une fois dans la salle d’audience que ce manque d’affluence dans les parkings se manifeste. Moins d’avocats, l’assistance semble se lasser, et également, moins de journalistes. Ce qui ne va pas interrompre la suite du procès, bien que nous soyons à quelques heures de la fête de la Tabaski.

Le Tribunal militaire fait son entrée aux environs de 9h. A noter que l’accès à la salle d’audience avec montre et appareils est interdit. Le procès reprend avec le Soldat de 1re classe, Sow Lawapan Placide, assisté par Maître Orokia Ouattara. D’ailleurs, c’est à l’avocate que la parole est d’abord revenue.

« Mon client n’a absolument rien fait »

Elle soutient que son client n’a participé aucunement aux évènements des 16 septembre et jours suivants. « Monsieur le Président, comme dit à la page 90 de l’Arrêt de renvoi, sa seule présence sur les lieux ne peut être considérée comme élément de complicité. Il n’a ni participé à une patrouille, ni tiré. Mon client n’a absolument rien fait », déclare-t-elle.

Après environ 1h30mn de débat, le Juge militaire signale que le Tribunal s’achemine vers la fin de l’audition du Soldat de 1re classe. Sow Lawapan Placide, pour son mot de fin, a « demandé pardon » à la juridiction pour ses paroles « peut-être mal placées » d’hier.

Le procès s’est poursuivi avec l’audition du Caporal Lankoandé Seydou. En attendant de revenir sur cette énième comparution, il faut noter que l’audience a été suspendue vers 13h15, compte tenu de la fête de la Tabaski célébrée ce 21 août 2018. La séance reprend le lendemain, mercredi 22 août à 9h.

Noufou KINDO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre