Rotary club Ouagadougou millénium fait des heureux à l’Hôtel maternel

519 0

Le vendredi 9 novembre 2018, le Rotary club Tanger Spartel du Maroc et le Rotary club Ouagadougou millénium du Burkina Faso ont dégagé des pistes pour un jumelage. Dans ce sens, fidèles à leurs principes, l’Hôtel maternel de Ouagadougou qui est un centre d’accueil pour des enfants en difficultés, a bénéficié d’un don.

Le jumelage entre le Rotary club Ouagadougou millénium et le Rotary club Tanger Spartel porte déjà des fruits. Le vendredi 9 novembre 2018, l’Hôtel maternel de Ouagadougou en a tiré profit. 7 cartons de lait, 6 cartons de savons, 1 sac de riz, 1 sac lessive en poudre, deux bidons de détergent, des boites de médicaments d’une valeur approximative de 500.000 F CFA ont été remis aux pensionnaires de ce centre.

Le don a une valeur approximative de 500.000 F CFA Ph. B24

Selon Paul Dipama, président du Rotary club Ouagadougou millénium, le jumelage avec le Rotary club Tanger Spartel a pour objectif d’arriver à monter des actions. « Nous avons identifié cette action qu’on va mener ensemble sur trois ans », dit-il. Partant, il s’agira de travailler en étroite collaboration avec les responsables de l’Hôtel maternel pour relever les besoins qui seront comblés durant les trois ans.

Aussi, précise Paul Dipama, le don de « ce soir (du vendredi 9 novembre, ndlr), c’est symbolique parce que nous ne voulons pas venir les mains vides ». Se tenait également aux côtés du Président du Rotary club Ouagadougou millénium, Lalla Saida Yassine, avocate et présidente du Rotary club Tanger Spartel. Présente à Ouagadougou pour ficeler les pistes du jumelage, elle a indiqué que ce don ne sera pas le dernier. « On a l’intention de continuer cette action pendant trois ans », a-t-elle déclaré.

A noter que le Rotary club Ouagadougou millénium a été créé en 2002 et a pour vision de mener des actions, c’est-à-dire, servir d’abord. Le club a identifié des axes à savoir la mère, l’enfant, l’éducation, la paix, l’eau et l’assainissement.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article du même genre