Coopération et développement au Burkina : Le SICOD cogite

293 0

Initiatives  des journalistes africains pour la coopération et le développement  (IJACOD) organise la première édition du Salon international de la coopération pour le développement (SICOD) du 6 au 10 décembre 2018. L’objectif global du SICOD est de contribuer par la communication à la visibilité, la bonne gouvernance et à la gestion participative des actions de coopération pour le développement.

C’est parti pour la première édition du Salon international de la coopération pour le développement (SICOD) du 6 au 10 décembre 2018 sous le thème «quelles stratégies de communication pour une meilleure visibilité des actions de coopération au Burkina Faso dans un contexte de menaces sécuritaires ? ».

Le SICOD vise à contribuer par la communication à la visibilité, la bonne gouvernance et à la gestion participative des actions de coopération pour le développement en mettant en exergue les pans des relations qu’entretient le Burkina Faso avec ses partenaires.

Lire également 👉 Coopération et développement : « Le Burkina est loin d’être une jungle »

Durant cinq jours, la question de la coopération et du développement du Burkina Faso seront au centre des échanges à travers des ateliers de réflexions, des partages d’expériences sur les actions de coopération, des formations, des caravanes de presse, une journée de promotion et de récompenses des meilleures actions de coopération.

Les échanges seront dirigés par d’éminentes personnalités, notamment le professeur Serge Théophile Balima et le docteur Mahamamoudou Ouédraogo qui apporteront leurs expériences. En effet, le Burkina Faso, à l’instar, des autres pays, bénéficie de l’engagement à ses côtés de nombreux partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Selon le président du comité d’organisation, Jean Victor Ouédraogo, c’est au regard de cet engagement de la communauté internationale que des communicateurs et des journalistes se sont constitués en réseau  dénommé Initiatives des journalistes africains pour la coopération et le développement (IJACOD) pour mieux comprendre les enjeux qui sont liés à la coopération et au développement au Burkina Faso.

La première édition du salon international de la coopération pour le développement (SICOD)

A l’écouter, dans un contexte sécuritaire, les communicateurs et les journalistes doivent traiter l’information relative à la sécurité avec un sens de responsabilité sociale. La présidente de la troïka des partenaires techniques et financiers du Burkina Faso, Metsi Makhetha, a laissé entendre que des communicateurs et journalistes « qui se mettent au-devant de la scène pour parler de la visibilité  des actions de coopération, nous, partenaires de ce pays, nous pouvons que nous y associer ».

Le parrain du SICOD, Dr Smaila Ouédraogo, a rappelé que le Burkina Faso compte plusieurs jumelages-coopérations dont l’apport financier couvre 15% des besoins de financement des projets de développement communautaires du pays. Ainsi, l’aide issue de la coopération est estimée en décembre 2016 à plus de 163 milliards de FCFA, soit environ 8,95% du budget national.

 « Un réseau qui décide d’accompagner et de communiquer autrement les choses pour que malgré la situation sécuritaire, nous trouvions la volonté de nous battre et de vivre. C’est en ce sens que, j’ai décidé de les accompagner », a laissé entendre le président de la cérémonie d’ouverture du SICOD, Simon Compaoré.

Jules César KABORE

Burkina 24  

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre