Burkina : L’avant-projet de Constitution remis à Roch Kaboré

Posté par - 19 juillet 2017

La Commission constitutionnelle, après avoir adopté son travail les 8 et 9 juin 2017, a présenté l’Avant-projet de la nouvelle Constitution du Burkina au Président du Faso, Roch Kaboré. Celui-ci, conformément aux textes, a  huit jours pour retourner ses amendements à ladite commission dirigée par Me Halidou Ouédraogo. Conduite par son Président, Me Halidou Ouédraogo,

Zéphirin Diabré : « En politique, il n’y a ni ami éternel, ni ennemi éternel»

Posté par - 25 octobre 2016

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina fait partie des sujets au centre de l’actualité nationale. D’abord, parce que l’institution semble être divisée à cause de deux regroupements qui s’y sont récemment créés : la Coalition des forces démocratiques pour un vrai changement (CFDC) et la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale

A la découverte des candidats : Saran Sérémé

Posté par - 12 novembre 2015

Saran Séré Sérémé est née le 17 novembre 1968 à Ouagadougou. Titulaire d’un BAC série D, elle commence des études de médecine qu’elle abandonne plus tard à cause de ses activités militantes. En 1983, elle manifeste pour la libération du Premier ministre Thomas Sankara qui a été mis aux arrêts. A noter qu’elle est aussi

Burkina : L’article 37 verrouillé, le sénat supprimé

Posté par - 5 novembre 2015

Le Conseil national de la transition (CNT), l’organe législatif de  la transition, a procédé à une révision de la Constitution ce 5 novembre 2015. L’article 37, qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels consécutifs, a été verrouillé. Le sénat, intégré dans l’organisation institutionnelle du Burkina le 21 mai 2013, a également été supprimé.

Burkina : La Constitution sera révisée le 3 novembre 2015

Posté par - 27 octobre 2015

Le Conseil national de la transition (CNT) a adopté ce 27 octobre 2015 en séance plénière le principe de la modification de la Constitution. Cette modification est inscrite à la séance du 3 novembre et devra porter sur le verrouillage de l’article 37 et la suppression du sénat. Sur les 82 votants à la séance

Burkina : Le CNT propose de modifier l’article 37

Posté par - 30 juillet 2015

Le Conseil national de la transition (CNT), organe législatif de la transition burkinabè, a, selon ce communiqué de sa direction des médias, fait une proposition de modification de la constitution burkinabè au gouvernement. Cette modification porte, entre autres, sur le renommé article 37 de la Loi fondamentale. La modification proposée par le CNT consacre «

Burkina : L’ADF/RDA, l’un des partis alliés à Blaise Compaoré, demande pardon

Posté par - 6 décembre 2014

L’Alliance pour la démocratie et la fédération – Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA) demande pardon au peuple burkinabè, à la jeunesse et à ses militants. Du moins, c’est ce qu’ont affirmé des responsables du parti de l’éléphant, en l’occurrence le premier vice-président, Mamadou Koné Diao, le deuxième vice-président Philippe Ouédraogo et  le président des cadres libéraux, Mathieu Hien.

Insurrection populaire : Zéphirin Diabré remercie les commerçants

Posté par - 3 décembre 2014

Le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et ancien Chef de file de l’opposition a fait le tour de deux grands marchés de Ouagadougou : le Théâtre Populaire et le Marché central Rood-Woko. Déjà la campagne électorale ? Il répond par la négative, juste un remerciement aux commerçants pour leur contribution « inestimable » qui

Burkina : Le CDP reconnaît « avec humilité avoir commis une erreur »

Posté par - 14 novembre 2014

Dans cette déclaration, le Premier secrétaire exécutif national adjoint du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ancien parti au pouvoir, Naboho Kanidoua reconnaît « avec humilité » que le parti a commis « une erreur d’appréciation  en poursuivant la mise en œuvre du projet de révision des règles constitutionnelles limitant le nombre des mandats consécutifs du Président

Burkina Faso : Le long bras de fer qui a conduit à la chute de Compaoré

Posté par - 7 novembre 2014

Depuis le vendredi 31 octobre 2014, Blaise Compaoré n’est plus président du Faso. Il a démissionné à l’issu d’un bras de fer politique autour de l’article 37 qui a viré à une crise ouverte entre temps. Les germes de cette crise sont à rechercher loin dans le passé. Des marches meeting aux procédures parlementaires du moment, en passant par

Un référendum pédagogique, en effet !

Posté par - 3 novembre 2014

Te souviens-tu Thom, oui Thom mon fiston, il y a 15 jours je te souhaitais bon anniversaire, je terminais en ces termes « Cher fils, 27 ans, tu te rends compte, à toi et à ta génération de choisir le Faso de votre demain ». Eh bien c’est désormais fait, bravo Thom ! 

Vote du projet de loi : « Tout Burkinabè a le droit d’y assister », selon l’opposition

Posté par - 29 octobre 2014

L’opposition politique, dans un communiqué parvenu à Burkina 24, invite tous les Burkinabè à participer au vote du projet de loi sur la révision de la Constitution, le 30 octobre prochain  à 10h à l’Assemblée nationale. Le chef de file de l’opposition, se basant sur l’article 63 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, affirme que

Une coalition de jeunes appelle la classe politique à retourner à la table du dialogue

Posté par - 26 octobre 2014

La Coalition des associations de jeunesse pour la démocratie (CAJID), appelle, dans cette lettre ouverte, en reprenant les mots du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny, l’ensemble de la classe politique burkinabè  à retourner « avec obstination au dialogue ». Pour cette coalition, il faut d’abord tenir compte de la souffrance des populations et des questions plus urgentes comme

Situation nationale : Les écoles, lycées et universités fermés du 27 au 31 octobre

Posté par - 26 octobre 2014

Les établissements d’enseignement primaire, secondaire et supérieur seront fermés du 27 au 31 octobre 2014. C’est la décision prise conjointement par les ministères de l’éducation nationale et des enseignements secondaire et supérieur et entérinée dans un communiqué daté du 24 octobre 2014. Le communiqué en question n’indique pas les raisons de cette fermeture d’une semaine,

Blaise Compaoré : « Cette réforme, ce n’est pas pour moi »

Posté par - 25 octobre 2014

Dans une interview accordée à BBC et à Africa N°1, le Président du Faso, Blaise Compaoré, a déclaré que la révision de la Constitution burkinabè, dont la procédure est entamée pour repousser la limitation des mandats présidentiels à trois à travers le référendum en passant par l’Assemblée nationale, ne lui était pas  forcément destinée. Il

L’ADF/RDA fait le choix de la révision de l’article 37

Posté par - 25 octobre 2014

L’ADR/RDA a fait son choix. Le Secrétariat exécutif et le Bureau politique du parti ont donné quitus aux députés membres du groupe parlementaire ADF/RDA de voter pour la révision de l’article 37 de la Constitution burkinabè portant sur la limitation des mandats présidentiels.

Référendum : Le ROJD salue l’initiative du Gouvernement

Posté par - 24 octobre 2014

Depuis 2013, l’actualité nationale est marquée par le débat politique sur la révision de l’article 37, la tenue du référendum et la mise en place du sénat. En effet, ces questions divisent profondément la classe politique burkinabè. Ces deux entités politiques ont des positions diamétralement opposées. La Majorité présidentielle étant est favorable à la révision

Graphiques : Possibles scénarios à l’Assemblée nationale, le 30 octobre

Posté par - 24 octobre 2014

A l’instar de ce que laisse croire les députés de l’opposition qui pensent que le projet de loi pourrait recueillir le vote de la majorité qualifiée (96 députés) le 30 octobre prochain lors de la plénière et rendre le référendum non nécessaire, voici des graphiques qui montrent de possibles scénarios à l’Assemblée nationale, ce jour.

L’article 37 pourrait être révisé sans recours au référendum, selon les députés de l’opposition

Posté par - 24 octobre 2014

Les groupes parlementaires Alternance-Démocratie et Justice (ADJ) et l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont exigé, à la Conférence des présidents convoquée par le président de l’Assemblée nationale (AN), Appolinaire Ouattara, un vote sur le projet d’ordre du jour. Ce vote a donné 99 voix  pour et 28 voix contre. Ce qui laisse