Putsch CND: « Les Chefs militaires à l’aéroport pour présenter une bonne image du Burkina »

Posté par - 15 février 2019

Le Chef d’Etat-Major général des armées adjoint au moment des faits, le Colonel-Major Naba Théodore Palé, était à la barre du Tribunal militaire ce vendredi 15 février 2019. De son témoignage, l’on retient que, contrairement aux affirmations du Général Gilbert Diendéré, la hiérarchie militaire a refusé de soutenir le putsch perpétré par le Conseil national pour

Procès putsch : « Que justice soit rendue », lance un témoin

Posté par - 12 février 2019

A la suite de l’ancien Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Mathurin Bako, deux témoins cités par le Parquet sont passés devant la barre du Tribunal militaire ce mardi 12 février 2019. Il s’agit du technicien supérieur de télécoms, Seydou Yao, et le Capitaine Cuthbert B. Somda de l’armée

Lazare Tarpaga au Juge : « Vous avez énormément de travail à faire »

Posté par - 11 février 2019

L’ancien Directeur général de la Police nationale, Lazare Tarpaga, et l’ancien Président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Mathurin Bako, ont déposé en qualité de témoins ce lundi 11 février 2019 devant le Tribunal militaire de Ouagadougou. L’audience du jour a débuté avec la poursuite de la comparution du Contrôleur

Procès putsch : Quand Fayçal Nanéma fait sursauter le Général Diendéré

Posté par - 5 février 2019

Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboigo, a comparu en qualité de témoin ce mardi 5 février 2019 à la barre du Tribunal militaire. Mais, bien avant la déposition de l’expert-comptable, le témoignage de Mohamed Rachid Ilboudo dit « Le Baron » s’est poursuivi. Au cours de l’audience du jour, un geste

Procès putsch: Le Parquet requiert la poursuite d’un témoin pour faux témoignage

Posté par - 4 février 2019

La déposition des témoins s’est poursuivie au Tribunal militaire de Ouagadougou. Lors de l’audience de ce lundi 4 février 2019, le Parquet a requis que l’un des témoins, Michel Ouédraogo, député et ancien Directeur général de Sidwaya, soit poursuivi pour faux témoignage. Après des débats quelque peu contradictoires, le Tribunal s’est réservé à statuer en

Procès putsch: « Lui, il s’en est tiré et il veut me plonger »

Posté par - 29 janvier 2019

La déposition des témoins cités par le Parquet s’est poursuivie ce mardi 29 janvier 2019 au Tribunal militaire de Ouagadougou. Contrairement aux deux premiers témoins ayant comparu vraisemblablement à décharge hier, le troisième, un militant du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) répondant au nom de Noël Sourwéma, a fait plutôt un témoignage

Procès putsch: Quand des témoins du Parquet sont vus comme du « pain béni »

Posté par - 28 janvier 2019

L’agent du ministère de la jeunesse, Bénédicte Jean Bila, et le Conseiller des affaires étrangères, Alidou Sawadogo, ont inauguré la liste des témoins cités par le Parquet militaire ce lundi 28 janvier 2019. A la barre du Tribunal militaire, les deux ex-inculpés acquittés puis finalement retenus comme témoins du Parquet ont juré de dire la

Adjudant Jean Florent Nion : « Le Général Diendéré me déçoit »

Posté par - 21 janvier 2019

Deux accusés ont été entendus de nouveau à la barre du Tribunal militaire ce lundi 21 janvier 2019 pour des interrogatoires complémentaires. Mais, ces nouvelles comparutions ont pris une allure de confrontations, voire de guéguerre entre avocats de la Défense. Le Président du Tribunal n’a pas encore fait cas d’éventuelles confrontations entre coaccusés. Mais, le

Procès putsch: Les avocats de Bassolé claquent la porte

Posté par - 15 janvier 2019

L’audition du Général de Gendarmerie, Djibrill Y. Bassolé, s’est poursuivie ce mardi 15 janvier 2019 au Tribunal militaire de Ouagadougou délocalisé à la Salle des Banquets de Ouaga 2000. La séance de ce jour a été marquée par le retrait des avocats de l’accusé de la salle. L’interrogatoire de Djibrill Bassolé tire vers sa fin.

Audition de Djibrill Bassolé: « Ne pas céder à la pression politique »

Posté par - 14 janvier 2019

L’audition du Général de Gendarmerie, Djibrill Bassolé, s’est poursuivie ce lundi 14 janvier 2019. Le dernier ministre des affaires étrangères sous Blaise Compaoré est resté droit dans ses bottes. Les écoutes téléphoniques l’incriminant ont été, selon lui, « fabriquées » et versées dans ce dossier du putsch manqué de septembre 2015. L’ancien envoyé spécial de l’Organisation de

Djibrill Bassolé: « Je ne répondrai pas aux questions sur les écoutes »

Posté par - 8 janvier 2019

L’interrogatoire du Général de Gendarmerie, Djibrill Bassolé, s’est poursuivi ce 8 janvier 2019. L’ancien ministre burkinabè de la sécurité et aussi des affaires étrangères continue de battre en brèche les écoutes téléphoniques retenues contre lui. Djibrill Bassolé se dit disposé à donner des explications aux questions relatives aux faits qu’il aurait commis et non sur

Djibrill Bassolé: « Qui a mis ces enregistrements sauvages sur Internet ? »

Posté par - 7 janvier 2019

Le Général de Gendarmerie, Djibrill Bassolé, est à la barre du Tribunal militaire pour son troisième jour d’audition. Ce lundi 7 janvier 2019, l’ancien Chef de la diplomatie burkinabè, détenu depuis plus de trois ans, a qualifié d’« écoutes aux origines douteuses » et d’« enregistrements sauvages » les éléments sonores retenus contre lui. C’est

Procès putsch: Le Général Diendéré plaide-t-il coupable ou non coupable ?

Posté par - 18 décembre 2018

L’interrogatoire de celui qui est considéré comme le présumé cerveau du putsch avorté de septembre 2015 a pris fin dans la soirée de ce 18 décembre 2018. Après 13 jours d’audition, beaucoup ont l’impression que le procès a tendance à tourner bride à mi-chemin. Au fait, finalement, le Général Gilbert Diendéré plaide-t-il coupable ou non

Procès putsch: « Moi Général Diendéré », « Moi Maître Guy Hervé Kam »

Posté par - 5 décembre 2018

Le mercure était monté d’un cran dans la salle des Banquets de Ouaga 2000, ce mercredi 5 décembre 2018. À son septième jour d’audition, le Général Gilbert Diendéré a eu des échanges plus ou moins houleux avec Maître Guy Hervé Kam, avocat des Parties civiles. L’accusé-vedette a commencé à sortir ses griffes. « C’est moi

Général Diendéré : « Je demande pardon à toutes les victimes »

Posté par - 4 décembre 2018

L’audience a repris ce mardi 4 décembre 2018 avec la parole aux avocats du Général Gilbert Diendéré. Ceux-ci ont brandi une pièce à décharge annexée au dossier putsch qui a tendance plutôt à charger la hiérarchie militaire. À la fin des observations de ses Conseils, le mis en cause a fait une « déclaration de

Général Diendéré : « Zida croyait que Roch et Zéphirin soutenaient le RSP »

Posté par - 27 novembre 2018

Le fervent militant du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Nanéma Ousséni Fayçal, également accusé dans cette affaire de putsch manqué, a bénéficié ce 27 novembre 2018 d’une liberté provisoire. Mais, bien avant ce délibéré prononcé par le Président du Tribunal militaire, des noms de plusieurs personnalités burkinabè et étrangères ont été cités

Terrorisme au Burkina: « Il ne fallait pas dissoudre le RSP » (Diendéré)

Posté par - 26 novembre 2018

La première journée de l’interrogatoire du Général Gilbert Diendéré a été consacrée à la narration de sa version des faits. Le prévenu n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur l’ancien Premier ministre, Yacouba Isaac Zida. Il s’est également prononcé sur les attaques terroristes. C’est dans une Salle des Banquets pleine à craquer que

Général Diendéré : « Zida voulait que l’armée suive sa volonté »

Posté par - 26 novembre 2018

L’audition du Général de Brigade Gilbert Diendéré a débuté ce lundi 26 novembre 2018 devant le Tribunal militaire de Ouagadougou. Les six premières heures de l’audition du présumé cerveau du coup de force de septembre 2015 ont été exclusivement consacrées à ce que lui-même qualifie de contexte ayant précédé les évènements. Contexte pourtant dans lequel

Procès Putsch: Le Commandant Korogo lance un défi aux autres coaccusés

Posté par - 7 novembre 2018

Ce mercredi 7 novembre 2018 a été pleinement consacré au troisième jour de l’audition du Commandant Abdoul Aziz Korogo. Cet Officier militaire qui dit avoir refusé de jouer au Rambo pendant le putsch CND a voulu rester droit dans ses bottes, sans panique. Au point de créer une « déchirure » au sein de la Défense en

Commandant Korogo: « Le RSP n’était pas une milice »

Posté par - 6 novembre 2018

Le Chef de Corps adjoint du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) était de nouveau à la barre du Tribunal militaire ce mardi 6 novembre 2018. Le Commandant Abdoul Aziz Korogo continue de répondre aux nombreuses questions des différentes parties prenantes au procès. Pour l’heure, tout porte à croire que l’Officier ne se la coulait pas

Procès Putsch: « J’ai voulu démissionner » (Commandant Korogo)

Posté par - 5 novembre 2018

Les auditions ont amorcé leur dernière ligne droite au Tribunal militaire, dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015. La liste n°15 s’est en effet ouverte ce lundi 5 novembre 2018. Et c’est le Commandant Abdoul Aziz Korogo qui a été appelé à la barre en premier. Nommé Chef de Corps adjoint

Procès putsch : « Il y avait de gros gros moustiques dans ma cellule »

Posté par - 2 novembre 2018

Sidi Lamine Omar, le Malien chargé des droits humains au sein de la Coordination des mouvements de l’AZAWAD, était de nouveau à la barre du Tribunal militaire de Ouagadougou ce vendredi 2 novembre 2018. Sidi Lamine Omar a-t-il été en contact téléphonique avec le Général Gilbert Diendéré, à qui il a proposé d’apporter un soutien

Procès putsch: « Je sais que le Général Bassolé était neutre »

Posté par - 29 octobre 2018

La deuxième dame à comparaître devant le Tribunal militaire de Ouagadougou, dans le cadre du procès du coup d’Etat de septembre 2015, était de nouveau à la barre ce 29 octobre 2018 pour son deuxième jour d’audition. Fatoumata Thérèse Diawara est restée campée sur ses positions en tentant de démontrer sa non-culpabilité : « Je n’ai aucune

Procès Putsch : « On me qualifie de monstre » (Fatoumata Thérèse Diawara)

Posté par - 26 octobre 2018

Les auditions se poursuivent au Tribunal militaire de Ouagadougou, mais ne se ressemblent pas forcément. C’est la belle-fille du Général Gilbert Diendéré, au moment des faits, qui était à la barre ce vendredi 26 octobre 2018. Accusée de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat et de trahison pour tentative de faire infiltrer des éléments