Passation de charges ce vendredi entre Michel Kafando et Isaac Zida

3523 9

C’est ce 21 novembre 2014 à 17h qu’a lieu la cérémonie officielle de passation de charges entre le lieutenant-colonel Isaac Zida, Chef de l’Etat sortant, et le Président du Faso, Président de la transition, Michel Kafando. 

Cette cérémonie a lieu au Palais des Sports de Ouaga 2000. Plusieurs chefs d’Etat africains sont annoncés, dont les présidents du  Nigéria, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Mali, du Ghana, du Togo, du  Bénin et de la Côte d’Ivoire (il sera représenté par son ministre des affaires étrangères).

Cette passation de charges intervient un mois après, jour pour jour, après la décision en Conseil des ministres, de l’ancien président Blaise Compaoré de soumettre la modification de l’article 37 au Parlement. Le 31 octobre 2014, il démissionnait, sous la pression de la rue,  et le lieutenant-colonel Zida prenait le pouvoir.

Ce dernier a été nommé Premier ministre le 18 novembre dernier, le jour même où celui qui le nommait, Michel Kafando,  prêtait serment comme président désigné de la transition. Le lieutenant-colonel Zida a annoncé la composition de son gouvernement de transition dans un délai de trois jours.

Tiraillements pour la composition du CNT

Dans le même temps, la composition du Conseil national de transition, de 90 membres, devrait être connue au plus tard ce samedi. Le délai de dépôt des listes était prévue pour ce vendredi à 12h. Les partis politiques de l’ancienne opposition, d’abord divisés, ont pu finalement s’entendre sur le mode de désignation de leurs représentants.

Les 30 postes qui leur sont réservés ont été répartis aux 30 partis politiques affiliés à l’ancien chef de file. Deux partis ont été écartés, l’un par désistement, et l’autre (le GDR, notamment) par vote des autres partis.

Au niveau de la société civile, des tiraillements ont également émaillé la désignation des représentants. La liste a pu finalement être établie, mais des organisations de la société civile, notamment de Bobo-Dioulasso, contestent la méthode de désignation, estimant qu’elle n’a pas été assez inclusive.  Le Premier ministre Zida avait prévenu que cette liste pourrait être invalidée si les critères de la transparence et de crédibilité n’étaient pas remplis.

L’ex-majorité a 10 postes au sein du CNT. Aux dernières informations, l’heure n’était également pas au consensus, certains partis membres du Front républicain s’estimant écartés. Une situation qui sera certainement décantée après la cérémonie de passation de charges de ce vendredi.

Il y a 9 commentaires

  1. ADO na pas fait le d?placement il est logique avec lui m?me contrairement ? FORE du Togo: tous deux avaient soutenu que le pr?sident int?rimaire soit Soungalo OUATTARA comme le stipule la constitution qui n??tait plus en vigueur et si la CEDEAO n'a pas sanctionn? le BF c'est gr?ce aux pr?sidents du Ghana du Nigeria et du S?n?gal alors merci ? eux

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre