Au Capitaine IB : « Vous avez quasiment une obligation de résultat »

Le capitaine Ibrahim Traoré a officiellement prêté serment en tant que président du Faso, chef de l’État, chef suprême des armées, devant les sages du conseil constitutionnel ce vendredi 21 octobre 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Le tombeur du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba a reçu l’onction des sages du Conseil constitutionnel. A l’issue de la cérémonie de prestation de serment, le président par intérim du Conseil constitutionnel, Bouraïma Cissé, s’est adressé au président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré.

« Monsieur le président, c’est à vous qu’il appartient dès à présent d’œuvrer à sortir le Burkina Faso des situations à la base de cette instabilité au sommet de l’État depuis une décennie », a-t-il interpellé le nouveau locataire du palais de Kossyam qui a la lourde mission de libérer le pays des forces du mal qui l’assaillissent de toute part.

Le capitaine IB en train de prêter serment

Rappelant au capitaine Ibrahim Traoré, les missions définies dans la charte du 14 octobre 2022, le président du Conseil constitutionnel a invité le président du Faso à s’atteler à libérer le pays des hordes terroristes afin de permettre le retour des personnes déplacées internes dans leurs régions d’origine.

« Permettez-moi, avec un regard de civil, d’insister sur cette libération du pays car une partie de notre territoire est sous emprise terroriste. Je n’en dirai pas plus à vous qui connaissez bien le terrain de la lutte contre le terrorisme. Dans tous les cas, c’est la situation sécuritaire qui a conduit à l’avènement du MPSR et encore au recadrage que vous venez d’opérer en son sein », a-t-il notifié au capitaine IB.

Pour ce sage du Conseil constitutionnel, le capitaine IB et ses hommes n’ont pas droit à l’erreur. « Vous qui êtes venus pour redresser la barre, sachez que vous avez quasiment une obligation de résultat car, pour paraphraser, le président Thomas Sankara, un de vos devanciers à la tête de l’État :« Celui qui n’a pas mieux fait que ses prédécesseurs n’a rien fait ». Vous devez relever le défi », a-t-il insisté.

Et de terminer que : « vous avez pris sur vos épaules de très lourdes charges. Il ne suffit pas de prendre le pouvoir. Encore faut-il savoir pouvoir l’assumer pleinement et bien au service du peuple burkinabè qui n’a que trop souffert. Faites en sorte que le peuple vous soit reconnaissant comme à un digne fils au terme de la transition. Par la force des choses, vous devenez pratiquement le recours ultime ».

Allocution-serment-capitaine-IB-TRAORE
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page