Burkina : Fin annoncée de la deuxième grève des chauffeurs routiers

La fin de la deuxième grève des chauffeurs routiers, déclenchée le 9 août 2017, a été annoncée dans la soirée du 11 août 2017.

La suite après cette publicité

Le bureau exécutif de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB), à l’issue d’une assemblée générale tenue ce 11 août 2017, a annoncé la levée du mot d’ordre de grève lancée le 9 août 2017, appris Burkina24 de sources proches du syndicat.


Lire aussi 👉👉👉 Incident à Tenkodogo : Le témoignage d’un chauffeur routier


Guy Olivier Ouédraogo, secrétaire général de la Confédération syndicale du Burkina (CSB), joint au téléphone par Burkina24, a confirmé cette information. « La grève a été levée. L’information est officielle», a-t-il indiqué. 

A noter qu’il a été le porte-parole de la délégation des chauffeurs routiers qui a été reçue ce vendredi par le Chef de l’Etat. Olivier Ouédraogo avait annoncé que le Chef de l’Etat a exhorté les manifestants à reprendre le chemin des routes, assurant qu’il se portait garant de leur sécurité.   


Lire aussi 👉👉👉 Olivier Ouédraogo : « Nous allons nous remettre au travail »


Cette reprise devrait marquer la fin de trois jours de grève qui ont fini par paralyser certains secteurs économiques de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

A noter en rappel que des chauffeurs routiers ont été bastonnés par des éléments des forces de sécurité en début de mois à Tenkodogo dans un incident né du refus du paiement d’une redevance de passage, provoquant le courroux de leurs camarades qui avaient ensuite déclenché une grève illimitée le 4 août. Celle-ci a pris fin le 5 août après la signature d’une convention avec le ministère des transports.


Lire aussi 👉👉👉  Burkina : Les chauffeurs routiers mécontents des propos du ministre de la sécurité


Mais cette trêve a été de courte durée car lors d’une visite aux forces de sécurité à Tenkodogo, le ministre de la sécurité a encouragé les policiers et les gendarmes. La nouvelle colère provoquée par les propos du ministre ont conduit  à une nouvelle grève enclenchée le 9 août et dont l’épilogue est passé par une rencontre avec le Premier ministre, le Mogho Naaba et le Président du Faso.

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page