Burkina : 13 députés de l’UPC forment un autre groupe parlementaire

2742 0

Des députés de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) ont quitté leur groupe parlementaire à l’Assemblée nationale pour en former un autre. C’est l’information reçue par Burkina 24 le jeudi 5 octobre 2017 et confirmée par Daouda Simboro, président du groupe parlementaire.

Au total, ce sont 13 députés « pour l’instant » qui ont démissionné du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), parti d’opposition, pour en former un autre, confie Daouda Simboro, ancien président dudit groupe. Cette décision aurait été prise « hier soir » (le mercredi 4 octobre 2017, ndlr), selon le député.

La principale raison avancée par l’ancien président du groupe parlementaire UPC ? « Je n’ai pas apprécié en tant que président du groupe parlementaire, le traitement que certains de la direction du parti ont réservé » lorsque certains de ses « camarades » ont été cités dans un article d’un journal burkinabè. En rappel, des députés dont Daouda Simboro avaient été cités dans un article de presse comme des proches du regretté Salifou Diallo.

« Ce traitement ne m’honore pas en tant que président du groupe parlementaire (…). Ça sert à quoi une structure autour de soi s’il n’y a pas de solidarité », demande-t-il. D’autres problèmes existeraient, mais Daouda Simboro refuse d’en faire part à la presse. «Nous sommes dans un processus pour les régler », dit-il. Au-delà des 13 députés, « il y a encore 3 ou 4, voire 5 (députés) qui doivent s’ajouter », à ce mouvement révèle le député Simboro.

Selon lui, ces évènements ne vont pas conduire à une explosion de l’UPC. « Nous ne souhaitons pas l’explosion du parti. Nous sommes de l’UPC, nous restons de l’UPC. Notre option vise à améliorer la gouvernance de l’UPC », indique-t-il.

Daouda Simboro reste formel, les députés ne démissionnent pas du parti, mais du groupe parlementaire de l’UPC et, précise-t-il, la loi permet aux députés de former des groupes s’ils atteignent le nombre de 10. Ainsi, le nouveau groupe parlementaire se nomme UPC-Renouveau démocratique et prévoit rester dans l’Opposition parlementaire.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *