Burkina : Exposition sur le Droit du 30 novembre au 3 décembre 2017

L’Association droit, libertés et démocratie (ADLD) organise à Ouagadougou, la 3e édition du Salon du droit. Celui-ci se tiendra du 30 novembre au 3 décembre 2017, à l’espace vide situé côté nord de la mairie de Bogodogo. Le thème retenu pour cette édition est « Médias et Droits Humains». « Ce salon reste un espace, voire une opportunité permettant aux populations de rencontrer et d’échanger avec les professionnels du droit, de la loi et de la justice », selon les organisateurs.

La suite après cette publicité

« Médias et Droits Humains» est le thème retenu pour la 3e édition du Salon du droit. Selon l’organisateur, Dieudonné Lankouandé, les médias peuvent favoriser la promotion ou le respect des droits humains au Burkina Faso en dénonçant les violations qui sont faites et en enquêtant. Mais aussi relativise-t-il, « ces mêmes medias peuvent être utilisés comme moyens de violations des droits humains ».  

Par ce thème, le Salon du droit vise à améliorer la maîtrise du langage de la justice et le fonctionnement de l’institution judiciaire par les justiciables et aussi les Hommes de médias, mais aussi et surtout assurer l’accessibilité à l’information juridique et judiciaire.

Outre la perche tendue aux Hommes de médias, le projet Salon du droit se veut un carrefour des populations et des professionnels du droit, tous engagés, responsables pour la paix et la stabilité du Burkina Faso. Cela, dans le dessein de promouvoir la participation citoyenne de la jeunesse à la bonne gouvernance et à la consolidation de l’Etat de droit, explique Dieudonné Lankouandé.

Pour cette activité, ce salon sera marqué par des expositions ventes de produits et services liés au droit, des consultations juridiques gratuites avec entre autres des notaires, des huissiers de justice, des avocats, des juristes, une session de renforcement de capacités au profit des hommes de médias sur l’organisation et le fonctionnement du système judiciaire burkinabè et international, l’organisation d’un concours de plaidoirie pour les étudiants en droit de niveau licence et master des universités publiques et privées, des projections cinématographiques et la nuit du juriste.

Cette 3e édition qui se tient à l’espace vide situé côté nord de la Mairie de Bogodogo est placée sous la Présidence du ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux, René Bagoro.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

publicite


publicite

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page