Burkina : Endeavour Mining à la rescousse de l’enseignement supérieur

338 0

Un partenariat pour des bourses d’études de niveau classes préparatoires a été noué ce jeudi 29 novembre 2018 à Ouagadougou entre la compagnie minière Endeavour Mining et la communauté des Frères des écoles Chrétiennes.

 Définissant l’éducation et la formation comme un pilier important de sa politique de responsabilité sociale, la compagnie minière Endeavour travaille à l’amélioration du capital  humain dans son pays d’accueil. Pour ce faire, elle a décidé de soutenir un programme d’excellence en matière d’éducation au Burkina Faso en signant avec la communauté des Frères des Ecoles Chrétiennes une convention pour des bourses d’études de niveau préparatoire (classes d’enseignement post-secondaire), au profit d’élèves méritants de ses zones de projets, à savoir les régions des Hauts-Bassins et du Nord.

« Ce sont au total 11 étudiants bénéficiaires de ces bourses qui seront encadrés par les Frères De La Salle, pour une durée de deux ans à Ouagadougou, avec une possibilité de poursuivre leur cursus  dans des écoles d’élite en Europe ou en Afrique pour les plus méritants », a annoncé Adama  Soro, Directeur pays d’Endeavour Mining.

Il a ajouté qu’une première promotion de cinq étudiants de la province du Yatenga a été sélectionnée en février 2018 sur la base de leurs excellents résultats au Baccalauréat et encadrés par les Frères des Ecoles Chrétiennes dans des classes d’enseignement post-secondaire. La deuxième promotion avec six étudiants de la région du Tuy a été sélectionnée en octobre 2018. En sus de ces bourses, la mine a fourni des équipements  au nouveau laboratoire qui doit servir de cadre d’apprentissage pour les étudiants. « C’est au total plus de 66 millions de F CFA octroyés par Endeavour Mining pour les deux promotions », a souligné Adama Soro.   

Occuper les postes les plus convoités

Le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maiga, a assisté à la signature du partenariat entre les deux parties. Pour lui,  avec ce geste, la mine assume sa responsabilité sociale d’entreprise.

« Ce sont maintenant les mines  qui rentrent dans l’accompagnement de l’Enseignement Supérieur. C’est une initiative très importante pour nous. Les classes préparatoires c’était l’initiative qui manquait au niveau de l’enseignement supérieur. Le Burkina est considéré comme un pays minier avec près de 12 mines actives. 95% des postes sont occupés par les Burkinabè, et dans les 5% restants,  on ne trouve pas de Burkinabè parce que c’est là qu’il y a des emplois hautement qualifiés où on a besoin de gens de niveau de mathématiques et physique très poussé. Cette initiative va nous permettre d’accompagner des jeunes Burkinabè qui ont des compétences en maths et qui ont la volonté de faire ces grandes écoles et revenir pour servir l’économie nationale pour occuper les postes les plus convoités au niveau des mines et certaines industries » a-t-il commenté.    

Les bénéficiaires ont remercié la communauté d’avoir initié les classes préparatoires et rassuré leur donateur ainsi que leur ministre de tutelle qu’ils donneront le meilleur d’eux-mêmes pour être au service de la nation.

La  société minière citoyenne n’est pas à sa première initiative dans le cadre de l’amélioration du système éducatif au Burkina. A Houndé comme à Karma, l’entreprise minière participe à la construction et à la rénovation d’écoles, la remise d’équipements scolaires, des dons de fournitures scolaires au 102 élèves des écoles primaires et secondaires de la province du Tuy lors de l’année scolaire 2017-2018.

Irmine KINDA

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre