Ouagadougou : Le Pr. Charlemagne Ouédraogo visite le centre de radiothérapie

Le centre de radiothérapie qui a été inauguré le 9 avril 2021 à Ouagadougou par le Président du Faso a reçu ses premiers patients ce mardi 1er juin 2021. À cette occasion, le ministre en charge de la santé, le Pr. Charlemagne Ouédraogo, a visité le centre. Il a pu constater l’effectivité du déroulement des soins.

La suite après cette publicité

Le ministre en charge de la santé, le Pr. Charlemagne Ouédraogo, a visité le centre de radiothérapie ce 1er juin 2021 à Ouagadougou. Lors de cette visite, il a échangé avec les deux premiers patients pris en charge gratuitement, qui, s’ils étaient évacués à l’extérieur, leurs soins auraient coûté environ 15 millions de FCFA. Il y a en ce moment, 15 personnes dont les dossiers ont été transférés et qui seront traités dans le centre.

« Nous sommes très heureux de ce centre. Depuis sa création, nous avons stoppé les évacuations. Le traitement de ces patients au Burkina Faso a permis à l’Etat d’économiser une dépense de près de 200.000.000 de francs CFA », a déclaré Dr. Roger Badiel, responsable des évacuations sanitaires.

A entendre Hema Djakaridja Ouattara, directeur du centre de radiothérapie, ce centre est doté d’équipements de dernière génération à l’image de cet appareil du nom de « Halcyon ». « Cet appareil pour le moment n’est dans aucun pays de l’Afrique de l’Ouest », a-t-il soutenu.

« On ne peut qu’être animé par un sentiment de fierté et de reconnaissance »

Le centre de radiothérapie est constitué d’un personnel de 15 membres agissant dans plusieurs disciplines , dont, entre autres, des infirmiers, des manipulateurs, des médecins.

Le ministre en charge de la santé s’est réjoui du fonctionnement et de l’organisation de ce centre. «Lorsqu’on voit des patients qui auparavant devaient aller se soigner à l’extérieur, se faire soigner ici au pays, on ne peut qu’être animé par un sentiment de fierté et de reconnaissance », a-t-il dit.

Concernant le coût des soins au sein de ce centre, le ministre a déclaré qu’il sera gratuit pour une durée de 30 jours. Mais qu’au-delà de cette période, une grille tarifaire sera proposée. « Le Président nous a instruit de donner la priorité aux personnes démunies », a-t-il conclu.

Il faut noter que la construction et le fonctionnement de ce centre bénéficient de  l’accompagnement du Qatar et du Maroc. Par ailleurs, un autre centre de ce genre est en construction à Bobo-Dioulasso.

Hamadou DIALLO (stagiaire)

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page