Burkina Faso : L’Agence Nationale d’Appui aux Collectivités Territoriales (ADCT) forme ses agents

Dans le cadre du renforcement des capacités des agents, l’Agence Nationale d’Appui aux Collectivités Territoriales (ADCT) a initié une série de formations. Dans la cité de Sya, les secrétaires comptables, les techniciens en génie civil et les chargés de projets ont vu leurs capacités renforcées. Et ce dans l’objectif d’améliorer le rendement de l’agence. La clôture de ces formations est intervenue ce vendredi 30 juillet 2021 dans la ville de Bobo-Dioulasso.

La suite après cette publicité

22 chargés de projets et 17 secrétaires de l’Agence Nationale d’Appui aux Collectivités Territoriales (ADCT) ont vu leurs capacités être renforcées à travers des sessions de formation. Selon le directeur général de l’ADCT, Bruno Dipama, les formations organisées se sont tenues sous des thèmes pertinents. Une chose qui contribue à redynamiser sa structure, selon ses propos.  

Sur la formation des chargés de projets et des techniciens en génie civil, il faut noter qu’elle s’est tenue autour de la thématique de l’évaluation de l’impact des projets et programmes de développement. Selon les propos de Bruno Dipama, « dans tout ce que nous faisons, si nous ne sommes pas à mesure de voir quel est l’impact réel, ce sont des ressources que nous dispersons ». 

 La présente formation est donc la bienvenue pour ces agents qui devront à terme être capables de juger l’impact réel des investissements de l’ADCT auprès des bénéficiaires que sont les populations et les collectivités territoriales. Pour sa part, le directeur des ressources humaines de l’agence, Mahamadi Kologo a souligné que cette formation est une continuité de la volonté de la direction générale de renforcer les capacités des agents.

Maximiser sur la gestion numérique et digitale

Du côté des secrétaires comptables, il s’agit pour l’ADCT de les outiller autour de la gestion numérique des archives. Là également, Bruno Dipama est revenu sur la pertinence de la formation. « Tant que vous n’avez pas de mémoire, vous ne pouvez pas être une administration performante. Et la mémoire passe par une bonne gestion ». Il faut alors maximiser sur la gestion numérique et digitale, selon les dires du directeur général.

Des propos appuyés par le directeur des ressources humaines qui ajoute que l’objectif voulu à ce niveau est de moderniser la gestion des archives au sein de l’ADCT. Sur les motivations réelles de ces formations, Mahamadi Kologo a expliqué qu’elles sont nées de l’ambition d’améliorer à long terme les performances de l’ADCT.

« Les agents qui sont là sont venus d’horizons divers et tout le monde n’a pas été dans la même école. Il fallait donc initier ce genre de formation pour les mettre au même pied d’égalité », a-t-il dit.

Basile SAMA

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page