Jeux vidéos : L’Ukraine appelle au boycott de la Russie

Après les géants de la tech et des réseaux sociaux, le ministre du numérique ukrainien Mykhailo Fedorov appelle les studios et éditeurs à priver les Russes de jeux vidéos. 

La suite après cette publicité

Alors qu’Apple, Google, Facebook et Twitter, ont pris des mesures à l’encontre de la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine, les acteurs du secteur des jeux vidéos eux, sont restés plutôt discrets jusqu’ici.

Ce qui n’a pas manqué de faire réagir Mykhailo Fedorov, vice-premier ministre et ministre de la Transformation numérique en Ukraine, qui avait déjà demandé à Apple, dans une lettre postée sur Twitter, de cesser ses activités en Russie. Le ministre a réitéré en publiant un courrier adressé cette fois aux grands acteurs du jeu vidéo que sont PlayStation et Xbox.

« Vous êtes de toute évidence conscients de ce qui est en train de se passer actuellement en Ukraine. La Russie n’a pas seulement déclaré la guerre à l’Ukraine mais à l’ensemble du monde civilisé. Si vous soutenez les valeurs humaines, vous devez quitter le marché russe », a-t-il écrit. Il a également interpellé Riot Games, Electronic Arts, Ubisoft, Gameloft ou encore Wargaming et leur a demandé de fermer leurs studios et bureaux sur le sol russe.

Bloquer les comptes russes

Mykhailo Fedorov, pour qui la technologie moderne est sans doute la meilleure réponse à apporter face aux chars, appelle « au blocage temporaire de tous les comptes russes et biélorusses, à l’interruption temporaire de la participation des équipes et joueurs Russes et Biélorusses aux événements e-sport ainsi qu’à l’annulation des compétitions ayant lieu sur les territoires russe et biélorusse ».

Si pour l’heure, ni Sony, ni Microsoft ni Nintendo ne se sont exprimés officiellement sur ces déclarations, il faut noter toutefois que Sony a annoncé qu’il ferait un don de 2 millions d’euros à des associations humanitaires. Sony Pictures, filiale du groupe japonais a déjà suspendu le lancement de ses films dans les salles russes.

De son côté, Microsoft a dénoncé « l’invasion tragique, illégale et injustifiée de l’Ukraine », et a assuré qu’il soutiendrait les efforts humanitaires. Le géant a annoncé avoir retiré le média d’État Russia Today (RT) de sa boutique d’applications et qu’il allait modifier l’algorithme de son moteur de recherche Bing de façon à que les contenus de RT et Sputnik soient moins visibles.

(Source : L’Informaticien.com)

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page