Le Camp de jeunes filles célèbre ses 20 ans d’existence

Depuis 2002, Restoration Ministries organise le camp de jeunes filles. Pour ces 20 ans d’existence aujourd’hui, les promoteurs de cet évènement ont jugé opportun de marquer une halte pour célébrer ses longues années d’existence.

La suite après cette publicité

Ce n’est un secret pour personne, la plupart des couples rencontrent des difficultés, mais l’important est de savoir comment les gérer. Le couple Delma en fait l’une de ces priorités. D’où l’initiation de ce camp de jeune filles, sur le thème « Mon œuvre est pour le roi ».

« En 2002, nous étions dans une église, et mon mari était pasteur assistant dans cette église, et le premier responsable nous avait confié la gestion des couples. Un jour on avait devant nous un couple qui était vraiment en difficulté, et c’est en essayant d’aider ce couple qu’est né ce ministère », renseigne Ahoua Delma, promotrice du camp de jeunes filles.

« Je voudrais dire que le feedback est positif »

20 ans aujourd’hui, le bilan qui ressort est positif à en croire dame Delma, au regard des actions qui y résultent. « Je voudrais dire que le feedback est positif d’autant plus que nous avons reçu, particulièrement beaucoup de jeunes filles qui étaient dans le désarroi, qui ne savaient pas à quel saint se vouer, qui avaient perdu l’espoir, qui avaient perdu le repère.

Et avec les enseignements, les conseils, les prières, beaucoup de choses ont changé dans leur vie, elles ont repris confiance en elles-mêmes, et celles qui étaient malades, les prières ont apporté une guérison, une délivrance dans leur vie. Aujourd’hui  je bénis le seigneur parce qu’en dehors du Burkina Faso, des répercussions chaque fois donnent la joie », poursuit la Ahoua Delma.

« Le camp a porté beaucoup de fruit »

Qui de plus mieux placé à connaitre les bienfaits de ce camp que les campeuses elles-mêmes, ainsi, Minoungou Diane, participante pour la 2e fois à ce camp dédié à la jeune fille nous expose les bienfaits qu’elle a reçus de ce camp.

Ahoua Delma, promotrice du camp de jeunes filles

« Les mots me manquent, c’était vraiment édifiant, le camp a porté beaucoup de fruits. Avant-hier même, j’étais à l’hôpital mais après ça quand je suis venu on a prié pour moi, et ça m’a permis de poursuivre les enseignements, donc je remercie Dieu de m’avoir permis de faire cela », témoigne la jeune campeuse.

Environ 400 jeunes filles issues du Burkina, du Benin, du Togo et du Luxembourg ont pris part à ce camp. Pour la directrice du camp, dame Nonguierma née Ilboudo Isabelle, c’est une belle idée de tenir ce camp qui vient aider les jeunes filles à mieux comprendre la vie.

« Il y a deux jours, beaucoup sont sorties en larmes, nous demandant d’appeler leurs parents pour qu’elles puissent demander pardon, mettre leurs vies en règle avec leurs parents, et lorsqu’on a appelé les parents, eux-mêmes ils étaient très contents, après les filles étaient très joyeuses, et elles ont participé activement aux séances de prières », relate la directrice du camp.

Plusieurs activités sont menées courant ce camp. Les enseignements sur la parole de Dieu à l’endroit des jeunes filles, les louanges et les adorations, les prières de délivrance, la formation sur les activités génératrices de revenus. Ce camp a débuté le lundi 25 juillet et prend fin le lundi 1er aout 2022.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page