Festival Ouaga côté Court : L’UNICEF décerne un trophée à la meilleure réalisation sur l’exploitation des enfants

publicite

OUAGADOUGOU, 27 NOVEMBRE 2023– A la cérémonie de clôture de « Ouaga Côté Court », le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), partenaire de la deuxième édition du Festival international du court-métrage, récompense « Garibou », le film du réalisateur franco-malien, Seydou Cissé. 

La suite après cette publicité

« Sur la place du marché d’un village malien, Baillo un jeune « garibou » mendie chaque jour pour son maître. Mais le soir venu, le maître fait régner la terreur sur les apprenants de son foyer coranique. Pour échapper à cette tyrannie, Baillo se réfugie dans son imaginaire », se résume le scenario de « Garibou », le court-métrage de fiction ayant reçu le trophée de l’UNICEF pour la « Promotion des droits de l’enfant ».

Pendant une semaine, la troisième édition de ce festival du court métrage a connu la diffusion de plus de 170 productions cinématographiques dans trois catégories : court-métrages de fiction ; court-métrages documentaires et court-métrages d’animation. Six prix généraux et trois prix techniques ont été décernés par un Jury International composé de sept personnalités du monde du cinéma, de la création et du mécénat. Six prix spéciaux ont aussi été décernés par différents partenaires, dont l’UNICEF.

« La semaine dernière, nous avons commémoré la Journée mondiale de l’enfance marquant la 34e édition de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE). Ce festival est aussi une opportunité pour sensibiliser sur le droit à la protection, et sur l’exploitation et les abus dont sont victimes bon nombre d’enfants. Il offre un espace d’expression pour continuer à sensibiliser les populations sur la nécessité de préserver et de respecter les droits de l’enfant », a déclaré John Agbor, Représentant de l’UNICEF au Burkina Faso.

Au Burkina Faso, le taux de prévalence du mariage d’enfants est de 52 pour cent, l’un des plus élevé au monde. De milliers de jeunes filles de moins de 18 ans sont obligées d’arrêter leur éducation, de se marier à bas âge et voir leur rêve d’avenir s’envoler.

Avec l’appui de l’UNICEF, « Envers et contre tout » une série sur le mariage d’enfants a été diffusée lors du festival « Ouaga Côté Court », dans les écoles et les quartiers de Ouagadougou. La série de six épisodes format court-métrage, réalisés et coproduits avec les étudiants de l’Institut Supérieur de l’image et du Son (ISIS-Studio Ecole) de Ouagadougou, renforce la sensibilisation des parents et des communautés.

L’UNICEF continue de soutenir la culture et le cinéma pour renforcer son plaidoyer en faveur des droits des enfants au Burkina Faso. « Vaillante », une série originale sur le mariage d’enfants produite par l’UNICEF a été diffusée au cours des deux dernières éditions du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) et sur la chaîne française Canal Plus.

A la dernière édition de la Semaine Nationale de la Culture à Bobo Dioulasso, la U-Reporter Aissatou Diallo, profitant du cousinage à plaisanterie entre Bobos et Peuls, avait interpellé le Chef des Bobo Mandarè sur son engagement contre le mariage d’enfants.

« J’ai accueilli chez moi plusieurs filles, qui avaient été données en mariages, à 14 ans, pour les éloigner de cette pratique. J’ai invité tous les membres de ma communauté à ne marier aucune fille qui a moins de 18 ans. Pour moi, chaque fille doit pouvoir aller à l’école, choisir un métier et le moment venu, si elle le souhaite, choisir son mari », avait répondu le Chef des Bobo Mandarè.

En 2023, grâce à l’accompagnement de l’UNICEF au gouvernement, 244 000 enfants ont reçu un appui psychosocial incluant des services de santé mentale. Plus de 630 enfants non accompagnés ou séparés ont été pris en charge, et plus de 170 d’entre eux, réunifiés avec leur famille ou placés en familles d’accueil.

Plus de 59.000 personnes ont reçu des messages sur la prévention de la violence basée sur le genre et l’atténuation des risques, y compris la prévention de l’exploitation et des abus sexuels, et 50.000 personnes ont été identifiées comme ayant accès à des canaux sûrs et accessibles pour signaler des cas d’exploitation sexuelle et économique.

A propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. En collaboration avec nos partenaires, nous travaillons dans 190 pays et territoires pour traduire cet engagement en action concrète, en concentrant nos efforts sur les enfants les plus vulnérables et les plus exclus, dans l’intérêt de tous les enfants, partout dans le monde.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Ndiaga SECK, UNICEF: +226 05255898 email : [email protected]

Bruno SANOGO, UNICEF :+226 05012417 email : [email protected]

Suivez UNICEF sur Twitter Facebook Instagram Youtube www.unicef.org

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page