Sold Yaar : « Je suis satisfait car tous les exposants ont pu vendre des articles » (Ivan Lionnel Bationo)

publicite

Sold yaar a refermé ses portes le dimanche 3 décembre 2023. Entre panels  et expositions, la première édition du festival de friperie qui a démarré le 1er décembre 2023 a proposé au public ouagalais une gamme variée de vêtements à moindre coût. 

La suite après cette publicité

La première édition de sold yaar, tenue à la résidence Ramadan Ouaga 2000 a vu la participation du Togo comme pays invité d’honneur. Exposition de vêtements d’enfants, d’hommes et de femmes… Tous les festivaliers ont trouvé leur compte avec de large sourire.

Exposition dans un stand

Koffi innocent Aloesso, grossiste togolais et fournisseur du promoteur, dit être venu accompagner Ivan Bationo avec qui il travaille depuis un certain temps. Pour son compatriote Ayawo Koudemenou qui vient participer à cette première édition en tant exposant, il dit être satisfait.

Ayawo Koudemenou, exposant togolais

«  Nous sommes là, à Ouaga pour exposer les habits des jeunes filles (pantalons, jupes, blazers…) à un prix abordable. Jusque-là on dit merci à Dieu car on a pu vendre beaucoup », dit-il. Celine Bassinga, exposante burkinbè a proposé des vêtements d’enfants aux festivaliers. Pour elle, cette édition a été un gagne-pain.

« Nous avons des jupes, pantalons, robes, des salopettes pour les tout-petits. Les habits sont du premier choix et les prix sont bien étudiés. Les clients sont satisfaits et trouvent même les prix abordables », dit-elle. Les mamans qui sont venues relooker leurs enfants affirment que les prix sont abordables avec des vêtements de qualité. En plus des expositions pour la gente féminine et les tout-petits, les hommes ont trouvé leur compte avec les blazers.

Armel Yougbaré, festivalier

«La saint-sylvestre s’annonce donc, je suis venu chercher les blazers, j’ai même eu certains toujours étiquetés avec de la bonne matière. Je suis satisfait car les prix sont du donner », se réjouit Armel Yougbaré.

Ivan Lionel Bationo, le promoteur de « Sold Yaar », laisse entendre que cette première édition est une expérience pour mieux préparer les éditions à venir.

Ivan Lionnel promoteur

«  Je suis satisfait car tous les exposants ont pu vendre des articles et partent satisfaits avec beaucoup de carnets d’adresse. L’Edition prend fin ce dimanche et dès demain  lundi on commence à préparer la 2e édition en s’appuyant sur les imperfections de cette première édition. Le pari, c’était de tenir cette édition. C’est fait et je suis satisfait de voir tous ces festivaliers qui défilent avec les sachets remplis de vêtements et qui apportent du sourire aux exposants », confie-t-il.

Débuté par un panel sur comment entreprendre en friperie et comment avoir le financement dans les institutions financières, le vendredi 1er décembre 2023, sold yard s’est soldé par des expositions du 2 au 3 décembre 2023.

Rendez- vous est donné pour la deuxième édition en 2024. Selon les donnés de l’institut national de la statistique et de la démographie (INSD), dans les trois trimestres de l’année 2023, le Burkina Faso a importé  9626.3 tonnes de friperie soit une valeur de 2.8 milliards de francs CFA.

Données sur la friperie selon INSD au trois premier semestre de 2023

Saly OUATTARA

Burkina24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page