Can 2023 : L’apothéose heureuse pour la Côte d’Ivoire

publicite

La dernière page de l’édition 2023 de la Coupe d’Afrique des Nations de Football a été tournée avec une fin heureuse pour l’équipe de la Côte d’Ivoire. Trop tôt enterrée mais ressortie des feux de l’enfer avec une hargne, le rendant invincible jusqu’au graal tant convoitée. La Côte d‘Ivoire est désormais championne d’Afrique au maillot trois fois étoilés. Au terme de cette palpitante finale, la Confédération africaine de football a distingué les meilleurs acteurs de cette prestigieuse compétition.      

La suite après cette publicité

Ils sont tout heureux les Ivoiriens des plus jeunes au plus âgés, des hommes aux femmes indifféremment de leurs différences. Accolades, cris de joie, klaxons à tue-tête dans toutes les agglomérations ivoiriennes.

Après le sacre d’Ebimpé, certains supporteurs mettront 3 à 4 heures d’horloge avant de sortir des bouchons. Mais cela est de bonne guerre. Rien ne vaut un tel privilège que d’avoir été témoin de la victoire de la Côte d’Ivoire en finale à une CAN qui s’est jouée sur ses terres.

« La CAN c’est chez nous, la coupe ne bougera pas ! » et elle n’a vraiment pas bougé. Les Ivoiriens connus pour leur bonne tchatche ont une fois encore de quoi à faire tourner leur moulin. D’ailleurs, ils en ont tout le droit au regard de la puissante performance des Eléphants et surtout d’où ils ont été tirés alors que l’on les croyait noyés après le déluge venant de la Guinée-Equatoriale.

Heureusement que le Maroc a joué le jeu du sauvetage alors qu’il n’en avait pas besoin. « Il fallait sauver un pays frère », rapportait un supporteur marocain, après la victoire de son pays contre la Namibie (1-0) synonyme de résurrection ivoirienne au cours de cette CAN qu’elle organisait. Et Max Gradel, le capitaine ivoirien ne l’a pas oublié.

Max Gradel, le capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire reste reconnaissant aux Lions de l’Atlas.

Lire également 👉La CAN 2023 est « la meilleure de toute l’histoire de la CAF », selon son président

La nouvelle pépite de l’attaque ivoirienne, Simon Adingra, l’un des joueurs à qui l’on doit les renversements de situations en faveur des éléphants de Côte d’Ivoire a été distingué au cours de cette rencontre « l’Homme du Match ». Il incarne la nouvelle génération sur qui la Côte d’Ivoire compte obtenir sa place au prochain mondial.

Simon ADINGRA, l’Homme du Match, Finale de la CAN 2023 opposant la Côte d’Ivoire au Nigéria.

L’Afrique du Sud, troisième de cette compétition, a en sus été distinguée meilleur équipe Fair-play alors que son portier Ronwen Williams remporte le trophée du meilleur gardien de but de la compétition.

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, remet le prix du gardien de but du tournoi au capitaine des Bafana Bafana, Ronwen Williams.

Quant à Emilio NSUE, l‘attaquant équato-guinéen, celui-là même qui avait réussi à planter 3 buts à la Côte d’Ivoire dans la phase de poule, a été élu meilleur buteur avec un total 5 buts marqués.

Emilio NSUE, l‘attaquant équato-guinéen, a été élu meilleur buteur avec un total 5 buts marqués.

William EKONG, aura lui supplanté tous ses coéquipiers et tous les autres joueurs de cette CAN avec le titre de « l’Homme de la compétition ».

Le défenseur nigérian William Troost-Ekong, a été élu l’homme de la compétition.

L’on dira de lui, l’homme providentiel, celui par qui la sélection ivoirienne s’est remise de ses cendres. Il lui est reconnu le mérite d’avoir réorganisé l’équipe ivoirienne pour en faire un bastion imprenable. Il s’agit de l’entraineur Emerse FAE qui a pris les rênes des Eléphants de Côte d’Ivoire après l’éviction de Jean-Louis Gasset en pleine compétition.

Emerse FAE, bl’entraineur providentiel arrivé à la tête de la sélection ivoirienne par un concours de circonstance.

Un bilan en perte de vies humaines qui donne froid dans le dos

Le Ministère ivoirien en charge de la Santé a révélé un bilan des décès survenus à travers le pays après les différentes qualifications de l’équipe nationale pour les huitièmes et quarts de finale de la CAN en Côte d’Ivoire.

Le Professeur Mamadou SAMBA, le président du Comité opérationnel de gestion des urgences de santé et des contingences pour la CAN 2023 (COCUN), a rapporté au cours d’une conférence de presse le mardi 6 février 2024, que 22 personnes avaient perdu la vie dans les manifestations de joie consécutives aux victoires des Eléphants de Côte d’Ivoire. Il s’agit de 7 cas de décès à l’étape des huitièmes de finale et 15 aux quarts de finale.

Un renforcement du dispositif de gestions appropriées des accidents de la route, des mouvements de foule, des catastrophes naturelles, des intoxications alimentaires collectives et autres urgences de santé publique a été déployé pour les demi-finales et la finale en vue de préserver les vies humaines.

Ce lundi 12 février 2024 est décrété « férié exceptionnel » en Côte d‘Ivoire

La fête s’est poursuivie jusqu’à très tard dans la nuit voire au petit matin dans les rues d’Abidjan et sur l’ensemble du territoire ivoirien tant la joie était grande. Et c’est sans surprise qu’une bande déroulante annonçait sur la première chaîne de la télévision nationale, RTI1, le décret présidentiel faisant de ce lundi 12 février 2024 un férié exceptionnel à la faveur de cette victoire inédite.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. Pour mémoire Emerse FAÉ a fait ses premiers pas dans le football à La Jonelière, centre de formation du FC Nantes, c’est un ancien bébé canari! BRAVO à lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page