Moise Sawadogo, président de l’ODT : « Si nous mentions, nous n’aurions pas obtenu ces résultats »

Moise Sawadogo, président de l'ODT : "

Moise Sawadogo, président de l’ODT : « Il ne faut pas mentir aux gens » (Ph : B24)

Créé le 13 avril 2003, l’Organisation pour la démocratie et le travail (ODT) figure parmi l’une des révélations politiques à l’issue des élections couplées de 2012. En effet, avec un député à l’Assemblée nationale, une mairie arrachée à Guibaré dans la province du Bam et la confiance de  62 000 Burkinabè, le parti de l’entrepreneur et ingénieur en télécommunications, Moise Sawadogo, a réussi à faire mieux que certains ténors de la faune politique au Faso. Le secret ? Avoir une vision, se fixer une mission et … ne pas raconter de mensonges ! En tout cas, c’est ce que déclare Moise Sawadogo dans cette interview où il s’exprime sur d’autres sujets.

Burkina 24 : Avec un député et un maire obtenus à l’issue des élections couplées de 2012, l’ODT a surpris. Qu’est-ce qui explique ce score ?

Moise Sawadogo : L’ODT est un parti de la mouvance présidentielle. Il a une vision et une mission. Notre vision consiste à être le principal parti politique au Burkina Faso. Notre mission est de donner à tous les citoyens burkinabè le bien-être social et le minimum vital tout en les incitant à un changement positif.

Nous avons commencé à travailler depuis dix ans. Notre première participation à une élection date de 2007 où nous n’étions représentés que dans trois provinces.  On avait eu 6000 voix. Nous avons alors travaillé pendant les cinq années qui ont suivi. Rien ne peut se faire brutalement, surtout en matière politique. Ceux qui partent trop vite se cassent les dents. En 2012, nous étions présents dans 19 provinces et obtenu 62 000 voix aux législatives. En 2017, nous prévoyons de couvrir les 45 provinces.

« Il ne sert à rien de mentir aux gens »

Burkina 24 : Quel type de discours tenez-vous aux populations et aux potentiels électeurs ?

Moise Sawadogo : Simplement, le discours de la franchise. Il ne sert à rien de mentir aux gens. Les gens aiment à dire que les politiciens sont des menteurs. Non ! Si tu es menteur, tu es un menteur. Ce n’est pas la politique.

"L'article 37 est bel et bien  révisable" (Ph : B24)

« L’article 37 est bel et bien révisable » (Ph : B24)

Burkina 24 : Justement, les opposants ont tendance à dire lors de leur campagne que le CDP et les « mouvanciers » sont des menteurs. Que répondez-vous à cela ?

Moise Sawadogo : Ce n’est pas que je suis d’accord avec ce qui se raconte sur le CDP. Mais le CDP est un parti où il y a beaucoup de gens. Et si parmi ces gens il y a des menteurs, ben, l’homme c’est l’homme. Même dans mon parti, je ne peux pas dire qu’il n’y pas de menteurs. Mais nous ne prônons pas le mensonge. Je suis persuadé que si on mentait aux gens, on n’allait pas  avoir ces résultats.

Burkina 24 : Vous avez de bons rapports avec le CDP ?

Moise Sawadogo : Nous avons de bons rapports avec le CDP.  Mais nous sommes actuellement en campagne et il peut y avoir des couacs sur le terrain et ça c’est normal. Mais cela ne veut pas dire que nous sommes des ennemis.

Burkina 24 : Sur le terrain donc, vous vous attaquez ?

Moise Sawadogo : C’est normal ! Nous sommes tous des fils du pays. Nous visons le même objectif. Ce sont les chemins qui diffèrent.

Burkina 24 : Mais vous soutenez le programme du président du Faso ?

Moise Sawadogo : Nous soutenons le programme du président du Faso. Il nous a consultés pour ce programme et a demandé à chacun de nous de faire une contribution. En tant qu’AMP, nous avons écrit pour qu’il puisse ajouter à son programme.

Burkina 24 : Dans ce cas, est-ce que vous avez des visées sur le fauteuil présidentiel en  2015 ?

Moise Sawadogo : On ne peut pas se prononcer pour le moment.

Burkina 24 : Pourquoi ?

Moise Sawadogo : Tout simplement, parce que nous n’avons même pas encore fini nos élections d’abord.  Après (les élections, NDLR), nous allons faire un bilan. Je suis le président, mais je ne décide pas seul. C’est le congrès qui  décidera si nous participerons aux élections de 2015. Mais ce n’est pas encore précis à la date où nous sommes.

Burkina 24 : Néanmoins, quelle est votre lecture sur les dernières prises de position, notamment sur la modification de l’article 37 de la Constitution ? Etes-vous de ceux qui militent pour un référendum ou pour ceux qui sont contre toute idée de modification ?

ODT, le parti de la daba et de la case

ODT, le parti de la daba et de la case

Moise Sawadogo : Notre parti est celui de la démocratie. Dans la Constitution, on n’a pas vu un texte qui dit qu’on ne peut pas réviser l’article 37. Je me base sur les textes. Dans ce cadre précis, l’article 37 est bel et bien révisable. Il n’est pas inscrit dans les articles non révisables.

Burkina 24 : Etes-vous d’accord pour cette révision ?

Moise Sawadogo : Je suis textuel. Les sentiments et les réalités ne sont pas les mêmes. Je vois où vous voulez en venir. Les gens disent que Blaise Compaoré a duré, il faut qu’il parte. Ce n’est pas ce qu’il a fait de bien ou de mal qui intéresse les gens. Mais ce sont des considérations d’ordre sentimental. Or nous sommes dans le domaine des textes.

« L’article 37 est bel et bien révisable. Il faut faire parler le peuple »

Nous devons écouter le peuple et non les propos de deux ou trois personnes. En démocratie, le peuple est constitué d’une majorité et d’une minorité. Laissons le choix au peuple parce que la révision de l’Article 37 ne veut pas seulement dire que Blaise Compaoré doit se représenter. Mais ce n’est pas ma position. Prenons l’exemple d’Abdoulaye Wade au Sénégal. Si Blaise Compaoré se présente et que vous ne voulez pas de lui, vous votez contre. Il faut faire parler le peuple. Il ne faut pas qu’on décide à notre place.

Burkina 24 : Parlant justement de vote, les élections complémentaires auront lieu le 17 février. L’ODT est présent dans combien de régions ?

Moise Sawadogo : Nous sommes au Centre-Nord et au Centre. Nous sommes dans les provinces du Bam et du Kadiogo. Nous sommes à Ouagadougou dans les arrondissements 4 et 10 et dans les bureaux de vote de l’arrondissement 6 et 8.

Burkina 24 : Vous avez toujours les reins solides après les élections passées ?

Moise Sawadogo : Nous n’avons plus les reins solides, il faut le reconnaître ! Mais nous mettrons les moyens qui sont à notre disposition.

Burkina 24 : La stratégie de mobilisation reste la même ?

"Nous avons travaillé pendant dix ans" (Ph : B24)

« Nous avons travaillé pendant dix ans » (Ph : B24)

Moise Sawadogo : C’est la franchise. Est-ce que toutes ces personnes qui avaient menti à ces gens (lors de la campagne des élections couplées de décembre 2012, NDLR), est-ce qu’elles peuvent repartir encore les voir ? Mais nous, nous n’avions pas menti et nous pouvons retourner. Ce sont nos parents, nos enfants, nos femmes, si vous partez leur mentir, il y aura un jour où vous ne pourrez pas les regarder en face.

Burkina 24 : Un message  à l’endroit de vos potentiels électeurs et de vos militants ?

Moise Sawadogo : C’est de garder courage. La politique est une lutte de longue haleine. Croyez en nous. Nous avançons lentement et sûrement. Je compte beaucoup sur eux pour nous faire confiance. Je profite de votre micro pour remercier tous ceux qui ont voté ODT. Avec le député et la mairie que nous avons obtenus, nous allons leur montrer qu’ils n’ont pas voté inutile. Dans cinq ans, nous ferons le bilan. Nous leur demandons de voter encore plus large pour que nous puissions devenir le principal parti au Burkina Faso.

Propos recueillis par Abdou ZOURE

Pour Burkina24.com

2 commentez cette article

Répondre

  • Justin
    15 février 2013 at 13 h 16 min - Reply

    Ce parti a vraiment créé la surprise. Inconnu de beaucoup de Burkinabè. Mais c’est aussi cela la politique. Ses dirigeants ont leur secret qui ne se limite pas seulement au fait de ne pas mentir aux gens. D’ailleurs, j’attend qu’on me prouve que faire la politique est possible sans le mensonge, même s’il faut le qualifier autrement. Par exemple, on n’a pas toujours les moyens de tenir toutes ses promesses et quand on ne tient pas ses promesse, pour un politicien, ça confine au mensonge. Dans tous les cas, bon vent à l’ODT, avec son député et son maire.

  • Justin Yarga
    15 février 2013 at 13 h 10 min - Reply

    Ce parti a vraiment créé la surprise. Inconnu de beaucoup de Burkinabè. Mais c'est aussi cela la politique. Ses dirigeants ont leur secret qui ne se limite pas seulement au fait de ne pas mentir aux gens. D'ailleurs, j'attend qu'on me prouve que faire la politique est possible sans le mensonge, même s'il faut le qualifier autrement. Par exemple, on n'a pas toujours les moyens de tenir toutes ses promesses et quand on ne tient pas ses promesse, pour un politicien, ça confine au mensonge. Dans tous les cas, bon vent à l'ODT, avec son député et son maire.

  • [

    POPULAIRES

    RSS Offres d’emploi

    • Géologue
      Nombre de poste 01 Lieu d’affectation Ouagadougou Structure recruteur ANPE Structure Bénéficiaire Société d’Etat Secteur activité Administration publique Diplôme ou niveau BAC+4/maîtrise reconnu par l’Etat ou le CAMES Option du dipôme Géologie Expériences NP Capacités liées à l’emploi Avoir des connaissances suffisantes des lois, des règlements sanitaire et de sécurité des dispositions techniques et normes […]
    • Responsable Adminstratif et Financier (RAF)
      Nombre de poste 01 Lieu d’affectation Ouagadougou Structure recruteur Ministère des Ressources Animales et Halieutiques Structure Bénéficiaire Projet de Développement de l’Elevage Laitier dans la Zone Pé Secteur activité Administration publique Diplôme ou niveau BAC+4 Option du dipôme Sciences de gestion, Finance,comptabilité ,Administration Expériences 5 ans Capacités liées à l’emploi Dont 2 ans en qualité […]
    • Ingénieur topographe
      Nombre de poste 01 Lieu d’affectation Ouagadougou Structure recruteur BEFACO Structure Bénéficiaire Etablissement public à caractère administratif Secteur activité Administration publique Diplôme ou niveau BAC+5 Option du dipôme Topographie Expériences NP Capacités liées à l’emploi Travail sous pression et en équipe être immédiatement disponible être apte à faire des déplacements sur le terrain avoir un […]

    Conseil des Ministres