« Dans les deux semaines suivantes, la transition sera mise en place », selon les syndicats

2266 7

Les syndicats ont été rencontrés par le lieutenant-colonel Isaac Zida, ce 4 novembre 2014, au Conseil économique et social. A leur sortie, ils déclarent être « très confiants » quant au fait que la transition sera bientôt transférée à l’armée.

Le porte-parole des syndicats, Joseph Tiendrébeogo, a indiqué après la rencontre avec le chef de l’Etat qu’ils étaient « satisfaits de la façon dont la rencontre s’est terminée ».  Joseph Tiendréogo, par ailleurs président du mois des centrales syndicales, a en effet affirmé que le lieutenant-colonel Zida leur a donné l’assurance que la transition sera sur les rails dans les plus brefs délais.

« Par rapport à la transition, il n’a pas passé par mille chemins pour dire que ça sera très incessamment, pourquoi pas dans deux semaines, si tous les acteurs avaient la même façon de voir les choses et allaient rapidement comme lui« , relate-t-il, avant de tirer la conclusion que « nous pensons que dans les deux semaines suivent, la transition sera mise en place« .

Même s’ils n’ont pas l’assurance que la transition sera civile conformément à leur propre souhait, les syndicats ont crû comprendre que les autorités militaires souhaitaient également la même chose. « La transition, nous l’avions toujours souhaitée civile et je crois que c’est aussi leur souhait et nous estimons que d’ici-là elle va se faire dans le sens des civils. Et c’est le souhait aussi de la transition présente« , laisse entendre Tiendrébeogo.

Bien avant le départ de l’ancien président Blaise Compaoré, les syndicats avaient programmé une grève générale pour demander au gouvernement d’alors d’examiner leur plateforme revendicative qui date de 2013. A entendre le porte-parole des syndicats, ce mot d’ordre n’est pas encore levé.

« Notre plateforme est maintenue jusqu’au jour où on va nous appeler pour nous donner des explications. C’est à partir de là qu’on peut lever cela la veille de la grève, sinon la grève du 11 novembre est maintenue pour nous« , a expliqué Joseph Tiendrébeogo.

Il y a 7 commentaires

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article du même genre