175 villages électrifiés dans le Centre-ouest

1522 0

Le ministre de l’énergie Bachir Ismaël Ouédraogo a visité les installations électriques de Paalogo dans la commune de Koudougou, et celles de Ralo dans la commune de Poa, province du Boulkiémdé, région du Centre-ouest, le mardi 12 juin 2018, dans le cadre du développement de l’électrification rurale pour accompagner les régions et les villages les plus reculés.

C’est dans une ambiance de fête que la population de Paalogo a accueilli le ministre de l’énergie et la délégation qui l’accompagnait. Avant la visite du centre de santé et de promotion sociale (CSPS) et l’école de Paalogo, la  population par la voix de son représentant a souhaité la bienvenue au ministre et à sa délégation.

Le maire de Koudougou Maurice Moctar Zongo a abondé dans le même sens en souhaitant d’abord la bienvenue au ministre et a ensuite remercié le président du Faso, pour les installations électriques qu’il  a permis de réaliser à Paalogo dans la commune de Koudougou. Il a invité les populations à en faire bon usage.

Selon le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo, c’est dans le cadre du développement de l’électrification rurale que le président Roc Marc Christian Kaboré a demandé  au  ministère de l’énergie d’accompagner les régions et les villages les plus reculés. Pour le ministre, le soleil est devenu une richesse au Burkina Faso parce le pays a l’un des meilleurs ensoleillements au monde.

C’est en cela qu’ils se sont résolument engagés sous le leadership du président du Faso à accompagner  le secteur de l’énergie. Pour lui, cette année il y a eu des difficultés dans le domaine de l’électricité, alors qu’il y a une manne qui est à profusion à côté qu’il faut exploiter. C’est dans ce cadre que le ministère a décidé de s’investir aussi en milieu rural, de permettre à ce que « les écoles, les lycées, les CSPS, les lieux publics comme les marchés, les maisons des jeunes puissent déjà avoir de l’électricité, que les gens puissent avoir la possibilité, la nuit par exemple de pouvoir étudier, comme c’est le cas à Paalogo ».

Selon toujours le ministre, le Burkina Faso doit s’engager résolument vers l’énergie solaire, parce que le pays dépend à près de 40% en importation directe et près de 80% en importation indirecte de l’extérieur en matière d’énergie parce que le pays fabrique l’énergie à partir des matières qui sont importées. Pour Bachir Ouédraogo, « l’énergie est à la base du développement ».

 400 villages au total vont bénéficier des mêmes kits communautaires qui vont coûter 2 milliards de F CFA d’investissements.

Michel YAMEOGO

Pour Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre