Alain Bedouma Yoda : « S’il n’y a pas de consensus sur l’article 37, nous en tirerons toutes les conséquences »

C’est lors d’une rencontre entre le Bureau politique national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et les militants de Yako dans la province du Passoré le 3 septembre que Alain Yoda, Secrétaire à l’information et à la Communication du CDP, a fait cette déclaration. « S’il n’y a pas de consensus sur l’article 37, nous en tirerons toutes les conséquences ».

La suite après cette publicité
Alain Bedouma Yoda, Secrétaire à l'information et à la Communication du CDP, Photo : Lefaso.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quoi qu’on dise, l’article 37 de la Loi fondamentale burkinabè bat des records en termes de renommée et de passion. Le moindre souffle qui prononce son nom attire la plus sourde des oreilles. Faire une déclaration publique à son endroit ne peut donc qu’être hautement médiatisée.

Alain Bedouma Yoda, le Secrétaire à l’information et à la communication du CDP,  le savait donc lorsqu’il a déclaré dans le Passoré que « s’il n’y a pas de consensus sur l’article 37, nous en tirerons toutes les conséquences ». Cette déclaration, il l’a faite lors d’une des rencontres que le parti majoritaire a lancé depuis un certain temps pour aller vers ses militants et les mobiliser sur tout le territoire autour des questions nationales du moment. Outre les élections couplées de 2012, il y a aussi le processus des réformes politiques, qui amorcera bientôt sa phase régionale.

Motivant sa déclaration, Alain Yoda a appelé les propos du Président du Faso à la rescousse, lequel disait que « seules les propositions consensuelles seront appliquées ».

Voilà qui peut être retenu par devoir de mémoire.

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page