MCA-Burkina, la communication pour accompagner la mise en œuvre du compact

Le coordonnateur national du Millenium Challenge Account Burkina Faso (MCA-BF) a rencontré le jeudi 27 octobre 2011, les directeurs de la communication et de la presse ministérielle (DCPM) des ministères et institutions en vue de leur présenter le compact et l’état de sa mise en œuvre à l’aube du lancement des activités sur le terrain.

La suite après cette publicité
Le Coordonnateur national du MCA-BF, Bissiri Joseph Sirima et la chargée de communication, Régina Bandé.

C’était au cours d’un atelier d’information, qu’une équipe du MCA-BF s’est entretenu avec les chargés de communication de l’administration publique dans la perspective de les inviter à accompagner la mise en œuvre du compact en s’impliquant activement sur le plan de la communication au sein de leurs structures et à l’endroit des populations bénéficiaires à partir de leurs activités.

Il s’agit plus pour l’équipe composé entre autres du coordonnateur national, Bissiri Joseph Sirima, de la chargée de communication, Régina Bandé, du directeur du suivi-évaluation, François Bacyé d’établir un partenariat entre le MCA-BF et ceux-ci.

«Le MCA est convaincu du rôle déterminant des communicateurs que vous êtes, dans la transmission de messages adéquats au sein des ministères et institutions et même au-delà aux acteurs de terrain», a précisé le coordonnateur national Bissiri Joseph Sirima.

Il a rassuré que depuis la formulation du compact, le MCA s’est toujours attelé par les moyens nécessaires à susciter l’adhésion des populations à sa réalisation, mais cela passe par une communication adéquate. C’est pourquoi, le partenariat avec les chargés de communication des ministères et institutions se révèle très important.

En effet, le 14 juillet 2008, le Burkina Faso a signé avec les Américains un programme de 481 millions de dollars appelé Compact pour cinq ans (2009 – 2014) dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

La chargé de communication échange avec les directeurs de la communication et de la presse ministérielle des ministères et institutions.

Le compact qui a pour objectif la réduction de la pauvreté au Burkina Faso à travers la croissance économique, comporte quatre projets : Sécurité foncière, Développement de l’Agriculture,  Désenclavement, et enfin Scolarisation des filles ou Bright 2.

Conçu pour cinq ans, ce programme doit prendre fin le 31 juillet 2014, raison pour laquelle l’implication effective de tous les acteurs s’avère indispensable. La réalisation effective de ces projets va sans nul doute améliorer les conditions de vie des populations, et contribuer ainsi à l’atteinte des objectifs de la SCADD et des OMD.

L’atelier organisé par le MCA-BF vise la mise en place d’un système de remontée de l’information et un meilleur partage de celle-ci; les ministères et institutions œuvrant chacun à la mise en œuvre du programme du gouvernement, la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD). Ce référentiel va concourir avec le compact à lutter contre la pauvreté, à la croissance économique du pays.

Au terme des cinq années, il est indispensable de tout faire pour mettre en œuvre les actions qui vont concourir à la réalisation desdits projets du compact au risque de voir les montants non dépensés retourner aux Etats-unis.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page