«Les moyens seront désormais liés aux objectifs», le ministre de l’Economie et des Finances

publicite

La tournée entamée par le ministre de l’Economie et des Finances dans les régions du Burkina l’a conduit les 5 et 6 décembre 2011, à Dori et à Kaya. Dans ces deux régions, Lucien Marie Noël Bembamba a visité les services déconcentrés de son département, puis échangé avec les agents et les opérateurs économiques.

La suite après cette publicité
Le ministre de l'Economie et des Finances, L. M. Noël Bembamba échangeant avec des agents dans leur bureau à Dori. Ph. B24
Le ministre de l'Economie et des Finances, L. M. Noël Bembamba échangeant avec des agents dans leur bureau à Dori. Ph. B24

Les difficultés majeures des services déconcentrés du ministère de l’Economie et des Finances à Dori (dans le Sahel) comme à Kaya (dans le Centre-nord) sont l’insuffisance des équipements, la vétusté et l’exiguïté des locaux  conjuguées parfois au problème de non sécurisation des postes comptables et des services de recettes.

Et comme de coutume, l’insuffisance de personnel surtout d’appui et de matériel informatique, la question des avancements des agents demeurent également une préoccupation. Si à Dori, les agents souhaitent acquérir du matériel roulant adaptés à l’activité de campagne, à Kaya, ils ont en plus déchanté la mobilité du personnel. La plupart s’estiment «laissés-pour compte», et se disent victimes d’un système qui les maintient en campagne.

La délégation du ministre a donné des réponses pour solutionner les problèmes posés. Des instructions ont été données aux directeurs généraux, et régionaux de diligenter des mesures en vue de trouver des issues aux difficultés les plus pressantes et urgentes. Dans le cadre de la modernisation de l’administration émanant de la vision du ministère de l’Economie et des Finances, un programme d’équipements informatiques d’un milliard de francs CFA est en cours.

Le ministre tout en encourageant les agents, les a exhortés à s’inscrire dans la politique sectorielle du département et à accompagner sa mise en œuvre à travers les plans d’actions prioritaires. Pour capitaliser les rendements, le ministre a annoncé la définition imminente des postes de travail.

Dans la perspective d’entrée en vigueur des budgets-programmes, M. Bembamba a rappelé que l’acquisition du matériel de travail serait désormais liée aux actions à mener. «Il faut qu’on lie les moyens aux objectifs», a-t-il précisé.

Avec les opérateurs économiques et assimilés, il a été question d’établir des relations de confiance entre eux et les services déconcentrés. Véritables partenaires du ministère, ceux-ci jouent un rôle important dans la mobilisation des recettes de l’Etat à travers l’impôt et les diverses taxes qu’ils paient.

Les problèmes évoqués par  ces derniers sont la difficulté d’accès aux marchés publics, les délais de paiement, le harcèlement par les agents en mission de collecte des taxes. A ce niveau, le ministre a demandé aux agents d’agir avec une bonne approche. Quant aux marchés publics, il a dit que la règlementation est en train d’être revue en vue de favorise l’expertise locales et rassuré de la diligence dans les délais.

❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page