Elections couplées : Me Sankara proteste contre des menaces proférées contre ses militants

Me Bénéwendé S. Sankara (Ph : B24)

Dans le Passoré et le Sourou, des militants de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) feraient l’objet de menaces, d’intimidations et de manipulations selon Me Bénéwendé Stanislas Sankara,

La suite après cette publicité

L’UNIR/PS ne veut pas d’élections couplées « torpillées  ou confisquées ». Voilà pourquoi son président, Me Bénéwendé Sankara, lors d’une conférence de presse ce mercredi 14 novembre 2012, a élevé « une vive protestation contre les manipulations de tout genre ainsi que les menaces et intimidations qui sont déjà proférées dans des localités du Burkina Faso contre certains » de ses militants.

Sourou et Passoré

Poussé à être plus précis, l’avocat a expliqué que « personnes mal intentionnées » se promènent de cour  en cour pour récupérer des cartes d’électeur. Il a aussi cité le cas du Sourou où des « menaces ouvertes » concernent des sankaristes de l’UNIR/PS et le cas du Passoré où des « chefs traditionnels convoquent des militants dans leurs cours pour leur dire de se démarquer de l’UNIR/PS », parce que « si le CDP perd les élections, ils n’auront plus de route, de centres de santé, etc ». Et Me Sankara de s’insurger contre ces pratiques qu’il trouve « aux antipodes de la démocratie ». 

Lire la suite sur le site spécial Elections couplées 2012. 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page