Mariage gay: Même en France ça ne passe pas sans mal

-

C’est bien parti pour la célébration en France de mariages entre personnes de même sexe. Ce mardi, le Parlement français a adopté le projet de loi ouvrant le mariage civil aux personnes de même sexe, après des mois de débats à l’hémicycle et de manifestations qui n’ont pas échappé à l’attention des pays africains où la question de l’homosexualité demeure encore un tabou.

La suite après cette publicité

Le pays des droits de l’Homme devient le 14e pays à reconnaître le droit au mariage aux personnes de même sexe. Un processus qui n’a pas abouti sans mal. Que de manifestations dans la rue, que d’encres dans les tribunes libres, de propos rageurs, qui ont révélé les divisions qu’un sujet comme le mariage gay porte avec lui, même dans un pays occidental où l’on pense, à tord donc, que tous ou presque admettraient une telle union.

Le moins que l’on puisse retenir est que l’adoption de cette loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe n’est pas passée comme une lettre à la poste, mise à mal, par les des militants anti-Mariage pour tous et la droite politique. Les débats et manifestations qui ont entouré l’adoption de ce projet de loi, ont donc fini par démontrer aux yeux de tous que même en occident, il existe des gens qui voient mal l’union de deux personnes de même sexe, fut-elle présentée comme un droit.

De l’eau au moulin de nombreux africains pour qui l’homosexualité répugne aux mœurs? Peut-être. Mais on pourrait lire autrement dans ces contractions et se dire qu’ il est temps peut-être qu’en Afrique, on arrête de prendre des vessies pour des lanternes face à la question de l’homosexualité que certains continuent de considérer comme venue d’ailleurs. Il n’est d’ailleurs pas inintéressant de remarquer que l’Afrique du Sud, qui ne compte pas moins de Noirs, a devancé la France dans la légalisation du mariage civil pour les couples homosexuels.

La France comme les autres, avec ou sans peine, ont fait face à un débat de société qui est inéluctable. Il ne faut pas l’oublier, chaque société devra faire face tôt ou tard à ces nouvelles questions qui surgissent en son sein. Et la question de l’homosexualité, plus largement, se pose déjà aux pays africains. Certains préférant faire l’autruche, d’autres pensant résoudre la question par une chasse aux sorcières.

Et plutôt que le droit au mariage, dans plusieurs pays africains, il faut d’abord commencer par poser le débat sur le droit pour un individu d’avoir et assumer son orientation sexuelle et d’être, malgré tout, considéré comme un être humain.

Justin Yarga

publicite


publicite

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page